Par Pierre Georges, Marine Durand, le 04.11.2015 à 13h02 (mis à jour le 04.11.2015 à 19h03) lauréats

Christophe Boltanski, Kerry Hudson et Emmanuelle Loyer lauréats du Femina 2015

Christophe Boltanski - JULIEN FALSIMAGNE

Stock, Philippe Rey et Flammarion ont été récompensés par le jury cette année.

Christophe Boltanski, écrivain et reporter à L'Obs, a reçu, mercredi 4 novembre, le prix Femina pour La Cache, son premier roman paru chez Stock. Il a été choisi par le jury dès le second tour, obtenant 7 voix, contre 4 à Charif Madjalani et son Villa des femmes paru au Seuil. 

La Cache raconte l'histoire de sa famille d'artistes et d'intellectuels venus d'Odessa, en Ukraine. Une balade dans les pièces d'un logement dévoile plusieurs personnages, à commencer par le grand-père. Pendant la Seconde Guerre mondiale, celui-ci a vécu deux ans dans une minuscule cachette le contraignant à adopter une position qui n'était ni debout ni couchée. Dans l'avant-critique parue dans Livres Hebdo le 29 juillet, Alexandre Fillon explique que "Rien n’est simple chez les Boltanski dont le mode de fonctionnement saisit le lecteur. Christophe Boltanski ne juge pas, il préfère montrer."

Le jury du Femina, qui a été rejoint cette année par les deux nouvelles jurées Virginie Despentes et Evelyne Bloch-Dano, a choisi de primer cette œuvre "émouvante" et salue sa "construction très originale, sur un sujet qui ne l'est pas". 

Kerry Hudson. - DR

Etranger et essai

Le Femina du meilleur roman étranger a été décerné à l'Ecossaise Kerry Hudson (lire notre entretien avec l'auteure), pour La couleur de l'eau, paru le 20 août chez Philippe Rey. L'auteure a obtenu 6 voix contre les 5 obtenues par La Zone d'intérêt de Martin Amis (Calmann-Lévy). Dans son deuxième roman, Kerry Hudson imagine l'histoire d'amour tumultueuse entre Dave, vigile dans un luxueux magasin londonien, et Alena, jeune voleuse venue de Russie qu'il a choisi de ne pas dénoncer. Le jury a fait part de son admiration pour "cette histoire très émouvante qui se penche sur le destin de deux exclus".

Emmanuelle Loyer - ASTRID DI CROLLALANZA/FLAMMARION

Le Femina du meilleur essai est lui revenu, dès le premier tour, à Emmanuelle Loyer pour sa biographie de Claude Levi-Strauss publiée chez Flammarion, et qui obtient 7 voix. Claude Levi-Strauss est une copieuse biographie aidant à saisir l'homme Lévi-Strauss derrière le savant. Dans son avant-critique publiée par Livres Hebdo le 4 septembre dernier, Laurent Lemire qualifiait l'essai "de la biographie de l'automne", qui dévoile "le portrait d'une époque autant que celle d'un homme".

close

S’abonner à #La Lettre