Par Claude Combet, le 26.05.2015 à 20h30 (mis à jour le 26.05.2015 à 20h47) Proclamation

Craig Johnson remporte le 15e prix SNCF du polar

Craig Johnson. - GALLMEISTER

30 000 lecteurs ont voté pour Enfants de poussière, de Craig Johnson (Gallmeister, "Totem") dans la catégorie Roman, pour la BD Rouge Karma, et pour le court-métrage Carjak.

Enfants de poussière, de l’Américain Craig Johnson, paru en poche dans la collection "Totem" de Gallmeister, remporte le 15e prix SNCF du polar 2015 dans la catégorie Roman. Le lauréat a été dévoilé ainsi que les gagnants des catégories BD et Court-métrage, au cours d’une soirée le 26 mai à la Maison des Métallos à Paris.

Enfants de poussière est la 4e aventure du shérif Walt Longmire du comté imaginaire d’Absaroka, dans les vastes plaines du Wyoming. Son enquête sur l’assassinat d’une jeune Asiatique, retrouvée étranglée sur le bord d’une route, fait resurgir son passé de combattant au Vietnam. Douze aventures "western" de Walt Longmire sont parues aux Etats-Unis et une série télévisée en a été tirée, qui devrait être diffusée en septembre sur Netflix.

Pour la première fois depuis 15 ans, le prix SNCF du polar Roman est attribué à un livre au format de poche. Enfants de poussière a devancé Emergency 911, de Ryan David Jahn (Babel Noir), Une terre si froide, d’Adrian McKinty (Le Livre de Poche), Les péchés de nos pères, de Lewis Shiner (Pocket) et Anesthésie générale, de Jerry Stahl (Rivages Noir), qui figuraient dans la sélection établie par le Comité d’Experts Roman.

Parallèlement Rouge Karma, d’Eddy Simon, illustré par Pierre-Henry Gomont (Sarbacane), qui raconte le périple à Calcutta d’Adélaïde, une jeune française enceinte de huit mois en quête du père de son bébé, reçoit le prix dans la catégorie BD. Et Carjack, de Jeremiah Jones (100 to 1 Production), l’histoire d’un petit malfrat qui vole une voiture avec un enfant à l’intérieur, celui de la catégorie Court-métrage.

30 000 personnes, contre 25 000 l’an dernier, ont voté cette année sur le site www.polar.sncf.com, à bord des 20 Trains du polar, et dans les Espaces Polar sur les salons et les festivals comme celui du Court-Métrage de Clermont-Ferrand.
close

S’abonner à #La Lettre