Par Cécilia Lacour, le 13.03.2017 à 12h00 Proclamation

Elisa Shua Dusapin, lauréate du prix Régine Deforges

Elisa Shua Dusapin - Y. BOHLER/ZOÉ

Dédié aux premiers romans, le prix Régine Desforges a couronné Elisa Shua Dusapin pour Hiver à Sokcho (Zoé).

Le prix Régine Deforges, créé l'année dernière en l'honneur de l'auteure par ses enfants et la ville de Limoges, a été attribué, lundi 13 mars, à Elisa Shua Dusapin pour son premier roman Hiver à Sokcho, paru chez Zoé en août 2016. Elle succède à Astrid Manfredi, couronnée l'année dernière pour La petite barbare (Belfond).
 
Hiver à Sokcho, déjà récipiendaire du prix Robert Walser et du prix Révélation de la Société des Gens de Lettres, raconte la rencontre et l'attirance naissante entre une jeune Franco-Coréenne et un auteur de bande dessinée, originaire de Normandie et parti chercher l’inspiration à Sokcho, petit port de Corée du Nord.
 
Pour Véronique Rossignol, qui signe l'avant-critique de l'ouvrage dans le Livres Hebdo du 20 mai, il est "plus facile de dire ce que le court premier roman intimiste et délicat d’Elisa Shua Dusapin n’est pas: une romance entre deux étrangers avec montée convenue d’une tension érotique. La phrase est aussi pleine de réserve, de non-dits, que la relation reste irrésolue, et les gestes ébauchés".
 
Le prix, doté de 3000 euros, lui sera remis à Limoges pendant le salon du livre, le 1er avril. La ville de Limoges financera une campagne à l'échelle nationale pour son ouvrage.
 
Porté par la ville de Limoges et les enfants de l’auteure Régine Deforges, le prix récompense un premier roman écrit par un auteur francophone. Le jury final est composé des trois enfants de l’auteure, Camille Deforges-Pauvert, Léa Wiazemsky et Franck Spengler, ainsi que de Julie Bonnie, Marina Carrère d’Encausse, Noëlle Châtelet, Grégoire Delacourt, David Foenkinos, Daniel Picouly et Eric Portais. Pour cette seconde édition, ils sont rejoints par Agnès Martin-Lugand et Serge Joncourt.
close

S’abonner à #La Lettre