Par Agathe Auproux, le 01.08.2016 à 11h00 (mis à jour le 01.08.2016 à 11h00) Un premier roman par jour

Elitza Gueorguieva, "Les cosmonautes de font que passer", chez Verticales

Elitza Gueorguieva - DR

Tous les jours pendant l'été, Livres Hebdo présente un premier roman de la rentrée littéraire 2016. Aujourd'hui Les cosmonautes ne font que passer d'Elitza Gueorguieva.

"Vous êtes devant une multitude de petits cailloux brillants de toutes les couleurs ne ressemblant à rien du tout, mais comme ta mère a l’air émue, tu comprends qu’on n’est pas là pour rigoler". C'est la première phrase du premier roman d'Elitza Gueorguieva, à paraître aux éditions Verticales le 25 août. Les cosmonautes ne font que passer trace l'itinéraire d'une fillette au milieu des changements de la Bulgarie, de la dictature de la fin des années 1980 au post-communisme. Son adolescence coïncide avec l'irruption de nouveaux modèles mais aussi avec de premières lourdes déceptions.

"Grâce à la naïveté fantasque de sa jeune héroïne, ce premier roman, au ton elliptique et malicieux, donne à voir comment le politique pénètre la vie des individus, détermine leurs valeurs, imprègne leurs rêves, et de quelle manière y résister", présente son éditeur.

Née à Sofia (Bulgarie) en 1982, Elitza Gueorguieva vit depuis quinze ans en France. Après des études de cinéma, elle travaille d’abord comme assistante de réalisation et cadreuse pour plusieurs sociétés de production (dont EuropaCorp, Archipel 35, Avenue B, Zadig Productions). Parallèlement à ses activités cinématographiques, elle est diplômée d’un Master de Création Littéraire à l’Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis en 2015 et réalise régulièrement des performances textuelles pour divers lieux et événements scéniques.
close

S’abonner à #La Lettre