Guy Boley remporte le prix Québec-France Marie-Claire Blais 2018 | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 13.04.2018 à 11h30 (mis à jour le 13.04.2018 à 12h00) Lauréat

Guy Boley remporte le prix Québec-France Marie-Claire Blais 2018

Guy Boley - J.-F. PAGA

L'auteur a été récompensé pour son premier roman Fils du feu, publié chez Grasset à l'automne 2016. Son deuxième roman est attendu pour la prochaine rentrée littéraire.

Une centaine de lecteurs venant de quatorze comités de lecture de l'Association Québec-France ont décerné le prix Québec-France Marie-Claire Blais à Guy Boley pour son premier roman Fils du feu (Grasset, 2016, en poche chez Folio en février 2018). Le jury a notamment loué "son écriture d'une grande beauté, sensorielle et musicale".
 
Dans Fils du feu, Guy Boley suit un fils de forgeron qui a perdu son frère très jeune. Face à la peine, le père se noie dans l'alcool et la mère choisit de faire comme si rien ne s'était passé. Devenu peintre confirmé, il retrouve la paix dans ses tableaux. "Fils du feu n’est pas un "roman d’initiation" de plus. L’histoire est servie par une écriture qui se grise de mots, célèbre notre langue et celles qui l’ont nourrie", estimait Jean-Claude Perrier dans son avant-critique publiée dans Livres Hebdo n°1089 du 10 juin 2016.
 
Largement plébiscité, le premier roman de Guy Boley a notamment reçu le Grand prix SGDL du premier roman, les prix Georges Brassens, Millepages, Alain-Fournier, Françoise-Sagan, en plus du Prix (du métro) Goncourt en 2017. L'auteur a été maçon, ouvrier d'usine, chanteur de rue, cracheur de feu, acrobate, directeur de cirque, funambule, machiniste, saltimbanque, chauffeur, animateur d'ateliers d'écriture en milieu carcéral, professeur de guitare, et dramaturge. 

Il publiera Quand Dieu boxait en amateur chez Grasset fin août.
 
Sous le parrainage de l'auteure québécoise Marie-Claire Blais, le prix récompense chaque année depuis 2005 un auteur français pour son premier roman. Fondé par l'Association Québec-France – qui vise à développer une relation directe et privilégiée entre la France et le Québec, il a pour objectif de faire connaître de nouveaux auteurs français aux Québécois. Le lauréat se voit attribuer une bourse de 2000 dollars canadiens (1300 euros) et participe à une tournée promotionnelle à travers le Québec.
 
L'année dernière, le prix Québec-France Marie-Claire Blais avait récompensé Parisa Reza pour Les jardins de consolation (Gallimard).
close

S’abonner à #La Lettre