La Scelf renonce à percevoir les droits sur les lectures à voix haute | Livres Hebdo

Par Michel Puche, le 27.06.2018 à 09h31 (mis à jour le 27.06.2018 à 10h45) Droits d’auteur

La Scelf renonce à percevoir les droits sur les lectures à voix haute

Après des mois de négociations, la Scelf se retire définitivement du dossier très politique de la gestion collective des lectures à voix haute.
 

"Faute d’accord entre l’ensemble des parties quant au champ de perception de la Scelf au titre des lectures à voix haute, celle-ci a décidé de mettre un terme à la perception de ces droits à un niveau collectif", annonce la Société civile des éditeurs de langue française, dans un communiqué, mercredi 27 juin.
 
C’est lors d’une réunion de concertation au ministère de la Culture, le 12 juin, que ... Lire la suite (1 500 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre