Par Agathe Auproux, le 17.05.2016 à 16h03 (mis à jour le 17.05.2016 à 17h00) Proclamation

L'auteure sud-coréenne Han Kang remporte le Man Booker Prize 2016

Han Kang - CC BY-SA 3.0

Couronnée le 16 mai au Royaume-Uni pour La végétarienne (Le Serpent à plumes), la romancière partage la prestigieuse récompense littéraire avec sa traductrice britannique, Deborah Smith.

L'auteure sud-coréenne Han Kang a remporté lundi 16 mai à Londres le Man Booker Prize International 2016 pour son roman La végétarienne, traduit en français par Jeong Eun-Jin et Jacques Batiliot au Serpent à plumes en mai 2015, et réédité au Livre de poche en mars dernier. Pour la première fois, le Man Booker a été décerné conjointement à la traductrice de l'ouvrage en anglais, la Britannique Deborah Smith, qui a appris le coréen trois ans avant de se lancer dans la traduction. Les deux femmes vont se partager un chèque de 50 000 livres sterling (63 500  euros).
 
Le roman, qualifié de lyrique et déchirant par le jury, a été choisi à l'unanimité devant six autres oeuvres, dont The Story of the Lost Child d'Elena Ferrante, 4e volume de la série L'amie prodigieuse, dont les deux premiers tomes ont parus en France chez Gallimard. 

L'intrigue de La végétarienne est construite en trois parties, qui correspondent aux trois personnages gravitant autour de Yonghye, la femme qui veut devenir végétale pour se sauver du côté obscur de l'être humain : son mari, petit cadre banal, le beau-frère de ce dernier, un artiste vidéaste, et sa soeur, qui l'assiste dans ses derniers moments.
 
Le Man Booker Prize International, qui récompense un ouvrage étranger traduit en anglais et publié au Royaume-Uni, est un des prix littéraires les plus prestigieux au monde. Instauré en 2005, le prix distinguait l'année dernière l'auteur jamaïcain Marlon James pour A Brief History of Seven Killings, qui paraitra en France dans une traduction de Valérie Malfoy chez Albin Michel le 17 août sous le titre Brève histoire de sept meurtres.
close

S’abonner à #La Lettre