Les bibliothèques et l’édition : une tradition à réinventer ? | Livres Hebdo

Par Livres Hebdo, avec Cécile Swiatek à Kuala Lampur, le 27.08.2018 à 16h26 (mis à jour le 27.08.2018 à 17h00) IFLA 2018

Les bibliothèques et l’édition : une tradition à réinventer ?

Du 24 au 30 août, Livres Hebdo vous propose chaque jour une actualité en provenance de Kuala Lampur où se déroule le 84e congrès de l'IFLA (Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques). Aujourd'hui, Cécile Swiatek, boursière du Comité français international bibliothèques et documentation, évoque les initiatives éditoriales des bibliothèques.

Si certaines institutions ont une tradition d’édition et de publication bien ancrée comme UCL à Londres ou UCLA en Californie, nous assistons dans divers pays à une réinvention du rôle d’édition des universités à travers leurs services de bibliothèques, faute d’avoir su faire évoluer ces activités dans un environnement devenu numérique. Certaines institutions (re)partent parfois de zéro, ou presque. Grâce à leur connaissance des circuits éditoriaux et à leur maîtrise des enjeux économiques de l’édition notamment électronique, les bibliothèques universitaires, nationales, spécialisées et publiques jouent un rôle pivot dans l’édition scientifique et citoyenne.

Le congrès de l’IFLA est une pépinière d’idées, et les posters comme les présentations y sont orientées de manière à viser une reproductibilité utile à un public varié. C’est le moment idéal pour rencontrer et échanger avec les ambassadeurs et acteurs de nombreuses initiatives. L’IFLA a cet immense avantage de nous sortir de nos schémas nationaux ou régionaux, et de confronter l’auditoire à des orateurs venus d’horizons politiques, culturels, institutionnels très divers. Les communications et posters seront tous disponibles sur http://library.ifla.org/.
 Une interactivité totale est possible devant les posters, présentés pendant deux sessions de deux heures. Le poster « Fusion of Library, Archive, Museum and Publisher (LAMP) : the NTNU Experience » n°24, présenté par Hao-Ren Ke, illustre ainsi le choix fait par la NTNU (National Taiwan Normal University) de fusionner bibliothèques, archives, musée et presses universitaire en un service unique sous le nom unique de « Bibliothèques ». Les activités éditoriales, depuis 2009, se concentrent essentiellement autour des monographies de niveau recherche, imprimées et électroniques.

Un autre mode de transmission et d’échange est la communication en session, adaptée aux présentations magistrales et complexes. Cela est le cas lorsque la bibliothèque est considérée comme un service de publication et d’archivage de « data », et se trouve prise en tension entre les enjeux respectifs et parfois peu compatibles de gestion et de conservation de données. Cela va de même lorsque l’on aborde la bibliothèque comme service d’édition, classique ou en Open Access.

Enfin, il est possible de mettre en avant une thématique que l’on souhaite voir se développer au sein de l’IFLA. En 2018, une session de travail a permis d’établir un programme d’action sur la question de l’activité de publication dans et par les bibliothèques. En 2019 à Athènes, peut-être, l’IFLA entérinera-t-elle la création d’un Special Interest Group « Library Publishing » qui soutiendra et favorisera le développement de l’activité éditoriale des bibliothèques.
 

L'auteur, boursier CFIBD


Pour suivre en direct les informations du congrès sur Twitter : #wlic2018
close

S’abonner à #La Lettre