avec sp, le 04.03.2013

Les vieux livres sauvés par leurs odeurs

Le Sûtra du Diamant

La British Library met au point avec une entreprise spécialisée un détecteur pour analyser les composés volatils dégagés par les vieux livres et ainsi prévenir leur dégradation.

L'odeur des vieux livres pourrait être utile pour évaluer leur état de détérioration. A Londres, la British Library travaille sur un projet de recherche avec Owlstone Nanotech, société spécialisée dans la détection des molécules, pour mettre au point un analyseur des composés volatils émis par les vieux livres.

L'odeur des vieux livres vient en effet de ces composés volatils émis par les livres (... Lire la suite (1 030 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

Thématique

close

S’abonner à #La Lettre