Marc Citti, "Sergent Papa", chez Calmann-Lévy | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 30.07.2018 à 14h00 Un premier roman par jour

Marc Citti, "Sergent Papa", chez Calmann-Lévy

Marc Citti - CATALINA PEREZ

Pendant l’été, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la rentrée littéraire 2018. Avec Sergent Papa, à paraître le 16 août chez Calmann-Lévy, Marc Citti raconte les tâtonnements d’une relation père-fils en reconstruction.

Le père, Matthieu, voit sa carrière de comédien essoufflée tandis que le fils, Antoine, brille sur la scène rock. En ouverture de son premier roman Sergent Papa, à paraître le 16 août chez Calmann-Lévy, Marc Citti capture l’euphorie que les deux hommes de scène ont certainement ressenti: "C’est l’instant qu’Antoine préfère, lorsque la sueur commence à perler sur ses tempes et que la chaleur colonise tout son corps, jusqu’au bout des doigts de sa main gauche qui travaillent le manche de la White Falcon."
 
Longtemps absent, le père cherche à renouer avec son fils, et au rythme de ses tâtonnements se révèle "une belle réflexion sur la lente maturation d’un homme et les paradoxes de la transmission", selon Sean J. Rose dans son avant-critique pour Livres Hebdo.
 
A 51 ans, Marc Citti est loin d’être un inconnu pour le monde de la scène. Acteur, dramaturge, metteur en scène, auteur, compositeur et interprète, il a notamment travaillé sous la direction de Patrice Chéreau, Jérôme Bonnell, les frères Foenkinos et Jacques Audiard au cinéma. Vu dans la série "Braquo", une trentaine de téléfilms, il a joué sur scène avec Patrice Chéreau, Wajdi Mouawad et Luc Bondy, interprétant depuis 35 ans Shakespeare, Musset, Tourgueniev ou Michalik.  Il est l’auteur de l’essai Les Enfants de Chéreau (Actes Sud, collection "Papiers", 2015), où il dévoile de son regard d’ancien élève le parcours du metteur en scène du Théâtre des Amandiers de Nanterre (Hauts-de-Seine).
close

S’abonner à #La Lettre