Marilou Pain: "Se mettre au vert" | Livres Hebdo

Par Livres Hebdo, le 21.06.2017 à 10h46 (mis à jour le 22.06.2017 à 08h52) Cyclo-Biblio 2017

Marilou Pain: "Se mettre au vert"

Du 18 au 24 juin 2017, 70 professionnels bibliothécaires pédaleront sur les routes au départ de Genève pour une boucle de 300 km autour du Lac Léman. Troisième étape avec Marilou Pain, bibliothécaire au chômage.

Lorsque Cyclo-biblio a été chaleureusement accueillit dans les bibliothèques visitées, plusieurs intervenants - aussi bien dans les bibliothèques municipales que scolaires, ou à l'ONU - ont cherché à faire le lien entre bicyclette et livre, entre bibliothèque et vélorution.
 
Leur réponse à cette alliance curieuse ? "La durabilité".
 
En effet, le vélo nous permet parfois d'adminer les paysages, de laisser courir, souvent, notre imagination, d'échanger quelques mots avec notre voisin mais surtout de reprendre le contrôle sur notre temps. Ce que les vélorutions suggèrent c'est de réfléchir à notre mode de vie, de partager des expériences, techniques de réparations ou itinéraires et de prendre notre place de citoyen dans l'espace public. Le vélo n'est donc pas qu'un moyen de transport.
 
Les bibliothèques, quant à elles, sont les preuves vivantes que les utopies peuvent être construites et vivre longtemps dans la société. Dans notre contexte mondialisé et pressé, nous disposons de lieux créés pour se prêter des livres, s'informer, se former, découvrir ou redécouvrir l'art etc.
 
Les bibliothèques sont aujourd'hui plus que jamais cruciales en tant que lieux de savoirs, qui sont eux-mêmes autant de leviers d'action pour améliorer la société. Plus nous comprenons le monde dans lequel nous vivons, plus nous sommes à même de le faire évoluer.
 
Diversité

Parcourir un ou des pays à vélo afin de promouvoir les bibliothèques prends alors tout son sens. Ainsi, les bibliothèques mixte de Rolle et du Collège de Terre Sainte se situent dans des complexes mêlant écoles, bibliothèques, théâtre ou encore école de musique. Celle de l'ONU offre aux chercheurs, diplomates et journalistes des ressources afin de réduire les inégalités. Le Chauderon de Lausanne quant à lui propose des services aux migrants. Le volet de la justice sociale et de l'action culturelle est bien présent dans les bibliothèques visitées.

Nous n'avons pas encore croisé de bibliothèque verte au sens écologique du terme. Mais puisque la base de nos activité est de prêter plusieurs fois le même objet, peut être les bibliothèques sont-elles vertes par essence?
close

S’abonner à #La Lettre