Par Laurent Lemire, le 13.10.2017 26 octobre > Essai France > Yves Pagès

Rue des haïkus

Yves Pagès - ARIANE AUDOUARD/LA DÉCOUVERTE

Dans les villes, les graffitis sont souvent perçus comme des désagréments qu’il faut éliminer. Depuis dix ans, Yves Pagès les note dans un carnet et quelquefois les photographie. C’est une collection comme les autres qui fait partie de notre histoire. Inutile de remonter à Pompéi pour cela. L’écrivain, prix Wepler 2001 pour Le théoriste, qui coanime la direction littéraire des éditions Verticales,

Lire la suite (1 400 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

Sur les mêmes thèmes (16 articles)

close

S’abonner à #La Lettre