Par Olivier Mony, le 16.06.2017 30 août > Premier roman France > Jean-Baptiste Andrea

Shell que j’aime

Jean-Baptiste Andrea - VINCIANE LEBRUN/VERGUTHEN/L’ICONOCLASTE

La Provence, les années 1960, un pays qui serait d’abord celui de l’enfance ou plutôt d’un enfant, seul, perdu. Il n’a pas de nom ou s’il en a un, ce n’est pas le sien : Shell, puisque ses parents, tenant une station-service au pied de la montagne, l’ont affublé d’un blouson jaune publicitaire pour le pétrolier homonyme. Shell, qui ne va plus à l’école, est un gosse différent dans un monde guetté

Lire la suite (1 480 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

Thématique

Livre cité (1)

close

S’abonner à #La Lettre