Par Emmanuel Pierrat, le 16.12.2016 (mis à jour le 16.12.2016 à 10h19) Histoire de l'édition

Six grands procès 6/6 : Alain Minc et le pot aux roses

Alain Minc en 2000. - ULF ANDERSEN/GAMMA

Dernier volet de notre série sur six grands procès qui ont marqué l’histoire de l’édition avec les affaires de plagiat qui ont valu deux condamnations successives à l’homme d’affaires et essayiste Alain Minc.

es histoires de l’arroseur arrosé font toujours sourire. Celle-ci est particulièrement cocasse. En 1998, Alain Minc fait paraître, chez Gallimard, un ouvrage intitulé Au nom de la loi, dans lequel il explique qu’il n’est "ni mis en examen, ni juge d’instruction, ni magistrat du siège, ni procureur, ni avocat, ni professeur de droit, ni plaideur, ni juriste, ni légiste…", ce qui ne l’a pas dissuadé

Lire la suite (8 650 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre