Par Isabel Contreras, le 30.11.2017 à 18h41 (mis à jour le 30.11.2017 à 19h00) - 1 commentaire Proclamation

Titaua Peu remporte le prix Eugène Dabit 2017

Titaua Peu

L'auteure tahitienne a été recompensée pour Pina, publié l'année dernière par Au vent des îles.

Réuni le 30 novembre à l'Hôtel du Nord, à Paris, le jury du prix Eugène Dabit du roman populiste 2017 a distingué Titaua Peu pour Pina, publié en décembre 2016 chez l'éditeur tahitien Au vent des îles. La romancière l'a emporté face à Arno Bertina, (Des Châteaux qui brûlent, Verticales), Sorj Chalandon (Le jour d’avant, Grasset), Thomas Flahaut (Ostwald, L’Olivier) et Frédéric Viguier (Aveu de faiblesses, Albin Michel).

Dans Pina, l'auteure tahitienne dresse le portrait d'une Polynésie contemporaine déchirée par la misère et les différences qui séparent les hommes. A travers l'histoire d'une famille, celle d'Auguste, de Ma et de leurs enfants, dont Pina, petite fille délaissée, Titaua Peu lève le voile sur les violences morales, affectives, sexuelles et sociales auxquelles tous doivent survivre.

Présente à Paris,  Titaua Peu a reçu cette recompense, dotée de 200 euros, des mains du slameur
Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade, parrain de l'édition 2017.

Le prix Eugène Dabit du roman populiste, créé en 1931, distingue un roman en résonnance avec le manifeste d'André Thérive et Léon Lemonnier sur ce courant littéraire, "en réaction contre une littérature bourgeoise prenant pour cadre unique les sphères les plus fortunées de la société française".

Présidé par Michel Quint, le jury réunit François Boucq, Natacha Boussaa, Patrick Braouezec, Joseph Da Costa, Claudine Ducol, Dominique Fabre, Nicky Fasquelle, Valentine Goby, Hervé Hamon, Philippe Haumont, Jean-Luc Marty, André Rollin et Akli Tadjer.

En 2016, Hugo Boris avait été récompensé pour Police, paru chez Grasset.

1 commentaire déjà posté

Prix Eugène Dabit - il y a 11 jours à 06 h 05

Merci pour votre article qui témoigne utilement des engagements et des valeurs de notre prix. Une précision toutefois : la dotation du prix Eugène Dabit du roman populiste au lauréat est de 2000 euros et non de 200 euros.

close

S’abonner à #La Lettre