Par Pauline Leduc, le 13.01.2017 (mis à jour le 13.01.2017 à 09h39) étranger

Turquie : les éditeurs en liberté surveillée

L’avenue Istiklal, à Istanbul. - DAN-CC BY SA 2.0

Depuis juillet dernier, une trentaine de maisons d’édition ont été fermées en Turquie et de sérieuses menaces planent sur la liberté d’expression. Pourtant, le monde du livre apparaît comme l’un des derniers espaces de résistance à la dérive autoritaire du gouvernement de Recep Tayyip Erdogan. Enquête.

Altin Burç, Define, Kaydirak, Kaynak, Nil… 29 maisons d’édition turques ont été fermées par décret le 27 juillet dernier. Une liste de noms parmi tant d’autres victimes de la purge d’une ampleur inédite, lancée dans toutes les sphères de la société par le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan au lendemain du coup d’Etat manqué qui le visait. Le même jour, 16 chaînes de télévision, 23 stations de ra

Lire la suite (14 530 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [4,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre