Une Américaine à Paris | Livres Hebdo

Par Jean-Claude Perrier, le 11.05.2018 24 mai > Journal Etats-Unis > Shirley Goldfarb

Une Américaine à Paris

MARC-JEAN MASUROVSKY/PETIT QUAI VOLTAIRE

A l’été 1979, lors d’un entretien avec le critique d’art Michel Sicard, et avant de parler longuement de sa peinture, de son admiration pour Monet, Shirley Goldfarb (1925-1980), qui n’avait plus qu’un an à vivre, dresse le bilan de sa vie à Paris, où, avec son mari Gregory Masurovsky, peintre également, elle s’était installée dès 1954: "Vingt-cinq ans après, on vit comme des étudiants : on n’a pas

Lire la suite (1 600 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre