Par Cécilia Lacour, le 27.12.2016 à 12h42 (mis à jour le 27.12.2016 à 13h00) Japon

Une BD française remporte pour la première fois le Prix du manga international

Distingués pour Le maître d'armes, Xavier Dorison et Joël Parnotte sont les premiers Français à remporter la plus haute distinction des Japan International Manga Awards.

Ce mardi 27 décembre, les 5 membres du jury du Prix du manga international ont décerné la médaille d’or à Xavier Dorison et Joël Parnotte pour Le maître d’armes paru chez Dargaud en 2015. 
 
Ils sont les premiers Français à remporter la prestigieuse distinction, décernée par le ministre des Affaires étrangères du Japon. Jusqu’ici, les bandes dessinées tricolores ont été récompensées par des médailles d’argent (Les Folies Bergère, Dargaud, en 2014, Face cachée, Futuropolis, en 2011 et Natty, Dargaud, en 2009) ou de bronze.

Le Maître d'armes se déroule au milieu du XVIe siècle. Un jeune protestant et son guide qui cherchent à introduire en Suisse une Bible traduite en français pour la faire imprimer sont poursuivis par des montagnards catholiques menés par un représentant de l'Eglise. L'album s'est vendu à plus de 30000 exemplaires.
 
3 médailles pour Dargaud
 
Cette année encore, le prix du manga international a décerné 14 récompenses : outre la médaille d’or, le jury a remis 3 médailles d’argent et 10 médailles de bronze. Dargaud obtient cette année, en plus de sa médaille d'or, une médaille d’argent avec Le cœur de l’ombre des Italiens Laura Iorio, Roberto Ricci et Marco Cosimo d’Amico et une troisième, en bronze, pour Tebori, des Espagnols Toledano et Robledo.
 
La remise des médailles d’or et d’argent aura lieu le 6 février à Tokyo.
 
Créé en 2007, le Prix du manga international récompense chaque année des œuvres étrangères de bande dessinée qui contribuent à faire connaître le manga et ses techniques en dehors du Japon. Cette année, la sélection initiale était composée de 296 œuvres provenant de 55 pays ou région.
close

S’abonner à #La Lettre