Virginie Despentes finaliste du Man Booker International Prize 2018 | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 13.04.2018 à 14h15 (mis à jour le 13.04.2018 à 15h00) Royaume Uni

Virginie Despentes finaliste du Man Booker International Prize 2018

Virginie Despentes - PHOTO J.-F. PAGA/GRASSET

Le Man Booker International Prize sera décerné le 22 mai.

6 romans étrangers figurent dans la liste des finalistes du Man Booker International Prize, dont le lauréat sera remis le 22 mai.

La "short list" comprend le premier tome de Vernon Subutex écrit par Virginie Despentes, traduit par Frank Wynne et publié Outre-Manche chez MacLehose Press. Avec La septième fonction du langage, Laurent Binet était sélectionné dans la "long list" révélée le 12 mars.

L'auteure française est en compétition avec le Sud-Coréen Han Kang (The White Book, Portobello Books), le Hongrois László Krasznahorkai (The World Goes On, Tuskar Rock Press), l'Espagnol Antonio Muñoz Molina (Like a Fading Shadow, Tuskar Rock Press, disponible en français au Seuil sous le titre Comme l'ombre qui s'en va), l'Iraquien Ahmed Saadawi (Frankenstein in Baghdad, OneWorld, disponible en français chez Piranha et au livre de Poche sous le titre Frankenstein à Bagdad) et la Polonaise Olga Tokarczuk (Flights, Fitzcarraldo editions).

Han Kang, et sa traductrice Deborah Smith, tout comme László Krasznahorkai, ont déjà reçu ce prix, respectivement en 2016 et 2015.

Depuis sa création en 2005, peu d'auteurs français ont été nommés pour ce prix: Michel Tournier (2007), Marie NDiaye (2013 et 2016), Maryse Condé (2015), Maylis de Kerangal (2016), Mathias Enard et Alain Mabanckou (2017). Aucun auteur français n'a été récompensé.

Le lauréat recevra 50000£, qu'il partagera avec son traducteur. 

Le Man Booker International Prize a créé une polémique il y a un mois en changeant la nationalité de l'auteur Wu Ming-Yi, sélectionné dans la première liste du prix, sur son site internet: l'écrivain avait été mentionné comme venant de Taïwan, Chine, et non pas simplement Taïwan, suite à la plainte de l'Ambassade chinoise de Londres. La Chine considère Taïwan comme une de ses provinces tandis que Taïwan se revendique "territoire indépendant". Depuis le Man Booker International Prize a modifié la citoyenneté de l'auteur, en retirant la mention "Chine".
close

S’abonner à #La Lettre