Edition

Galaade cesse son activité

Emmanuelle Collas - Photo OLIVIER DION

Galaade cesse son activité

Créée en 2005, la maison spécialisée en romans et essais sur le monde est placée en liquidation judiciaire mardi 18 avril.

Par Anne-Laure Walter,
Créé le 18.04.2017 à 14h58,
Mis à jour le 18.04.2017 à 15h00

Les éditions Galaade, créées en 2005 et diffusées par Interforum, cessent leur activité à la suite d'une mise en liquidation judiciaire mardi 18 avril. "Après des mois d’un combat acharné pour trouver une solution favorable aux difficultés, malgré tous nos efforts et notre engagement, sans compter les multiples et épuisants rebondissements, il n’y a pas eu de miracle", écrit la fondatrice Emmanuelle Collas dans un mail adressé à ses lecteurs et partenaires.

Lâchée par sa banque pendant l'été et faute de trésorerie, la directrice de Galaade avait dû placer sa société en redressement judiciaire fin septembre. Un administrateur avait été nommé et un repreneur était recherché depuis janvier. Les diverses pistes n'ayant pas abouti, Emmanuelle Collas a été contrainte de mettre la clé sous la porte. 

A raison d'une dizaine de titres par an, Galaade proposait une ligne éditoriale ouverte sur le monde et les débats contemporains avec de nombreuses traductions. Le but de sa fondatrice était d'"éditer de la littérature entre poétique et politique, faire une chambre d’échos dans laquelle les textes se répondent", expliquait-elle à Livres Hebdo en 2015.

Cette année-là, alors que sa maison fêtait ses dix ans, elle avait reçu le prix Médicis étranger pour le troisième roman d'Hakan Günday qu'elle éditait, Encore. Historienne de l'antiquité dans sa précédente vie, Emmanuelle Collas avait découvert l’écrivain turc dans sa langue originale, elle qui a travaillé sur des chantiers archéologiques en Turquie comme épigraphiste.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités