Gavin Francis, « Rêver des îles. Le voyage comme respiration philosophique » (Autrement) : La paix des îles

Rêver des îles - Francis Gavin - Photo © AUTREMENT

Gavin Francis, « Rêver des îles. Le voyage comme respiration philosophique » (Autrement) : La paix des îles

À travers une topographie des îles, Gavin Francis trace une feuille de route pour échapper au bruit et à la fureur du monde contemporain.

J’achète l’article 1.50 €

Par Sean J. Rose,
Créé le 02.05.2021 à 18h00,
Mis à jour le 02.05.2021 à 20h03

Nul homme n'est une île, dit le poète métaphysique John Donne, à savoir, même seul, il n'est pas coupé d'autrui, il est à jamais rattaché à l'humanité tout entière, tel l'isthme au continent. Le bruit et la fureur de la société humaine nous empêchent parfois d'apprécier ce lien irréfragable et c'est le large qu'on voudrait prendre. Gavin Francis, ce médecin écossais fou de voyage, aime le lointain et tout particulièrement ces confettis de terre entourés de mer, aux antipodes.Dans Rêver des îles, il met en mots sa passion de la thébaïde maritime, le suprême havre de paix que représente cette solitude bordée d'eau. Analysant son obsession, il remonte à l'enfance où il dévorait L'île au trésor de Robert Louis Stevenson ou cette histoire de famille helvète qui s'échoua sur une île perdue d'Indonésie, les Robinson suisses. Gavin Francis se demande s'il n'y a pas chez lui quelque chose d'immature dans ce magnétique attrait pour le retrait radical, citant le pédiatre et psychanalyste Donald Winnicott qui dit que l'adolescent à la puberté a besoin de s'isoler pour se détacher de ses parents et de se construire. Alors qu'il est normal, durant cette période de pleine croissance et de grande fragilité, que l'adolescent devienne un être isolé (isolated), gare à ce qu'il ne finisse pas renfermé sur soi-même (insulated).

Son métier implique une interaction sans relâche avec les patients, Gavin Francis n'ignore pas l'urgence. Il faut quand même pouvoir s'extraire et souffler. Déplier une carte, c'est déjà partir. Ici, il déroule des horizons comme autant d'appels à la rêverie. Île des Bienheureux, les îles-prisons du château d'If ou d'Alcatraz, Unst en mer d'Écosse qui inspira Stevenson, cartes du XVIIIe siècle figurant les Canaries et autres destinations exotiques... Le livre de Gavin Francis, avec ses illustrations chamarrées, est un atlas merveilleux. À travers cette cartographie idiosyncratique, à mi-chemin entre onirique topographie d'îles mythiques ou réelles et anatomie de sa propre personnalité mâtinée de souvenirs de voyage (un tour à moto en Asie), le géographe amateur trace une feuille de route pour la sagesse. En devenant médecin sur la station Halley en Antarctique, Gavin Francis avait allié le soin et la soif de lointain. Sans aller si loin et sous couvert d'atlas, Rêver des îles est une manière de guide philosophique, rappelant que l'île est l'irréductible partie en soi, noyau d'imaginaire et de singularité qui résiste au tumulte du monde contemporain, aux tempêtes des crises. Il nous faut pouvoir la retrouver pour rejoindre le continent des autres.

Gavin Francis
Rêver des îles. Le voyage comme respiration philosophique Traduit de l'anglais par Laurent Cantagrel
Autrement
Tirage: 5 000 ex.
Prix: 19,90 € ; 256 p.
ISBN: 9782746761414

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités