Covid-19

Selon le SLF, les librairies ne sont pas concernées par les nouvelles restrictions sanitaires

Au premier jour de la réouverture, il y a foule à la librairie L'écume des Pages. - Photo OLIVIER DION

Selon le SLF, les librairies ne sont pas concernées par les nouvelles restrictions sanitaires

Toutes les librairies situées dans les zones d'alerte, notamment à Paris, peuvent continuer à recevoir du public selon les préconisations du Syndicat de la Librairie française.
 

J’achète l’article 1.50 €

Par Thomas Faidherbe,
Créé le 07.10.2020 à 19h09,
Mis à jour le 07.10.2020 à 20h00

Les librairies ne sont pas concernées par les nouvelles restrictions liées à la lutte contre la deuxième vague de la pndémie de la Covid-19. C'est ce qu'a clairement indiqué le Syndicat de la librairie française (SLF) dans un communiqué publié le 7 octobre. Même si elles se situent en zone d’alerte maximale - Guadeloupe, Marseille-Aix, Paris et dans les départements limitrophes de la petite couronne -, les librairies ne sont pas visées par les mesures applicables aux établissements recevant du public.
 
Malgré tout, à la suite des annonces du gouvernement lundi, les libraires étaient dans le flou. Pour y remédier, le SLF a tenu à clarifier les nouvelles mesures annoncées lundi soir.

Des signatures mais pas forcément des "pots"
 
"L'interdiction des rassemblements et réunions à caractère festif ou familial dans les établissements recevant du public (ERP) ne concerne pas les animations en librairies" explique le SLF. Pour les commerces, la mise en place d’une jauge de 4m2 par client ne vise que les centres commerciaux et les grands magasins. Seules les librairies ou surfaces culturelles situées dans un centre commercial ou dans des grands magasins sont par conséquent concernées.
 
L'oganisation des animations rassemblant plus de 10 personnes n'est pas interdite, à condition de veiller impérativement au respect des gestes barrières et des mesures d'hygiène et de distanciation sociale. Les dédicaces et rencontres avec les auteurs, éditeurs peuvent-être maintenues. Cependant, le SLF précise que "L'organisation de "pots" à l'issue de la rencontre est déconseillée, les gestes barrières et notamment le port du masque ne pouvant plus être assurés."





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités