GRANDS PRIX D'AUTOMNE

[Sur la route du Goncourt 2021] Louis-Philippe Dalembert, "Milwaukee Blues" (S. Wespieser) : halte aux violences policières

Louis-Philippe Dalembert - Photo MARCO CASTRO

[Sur la route du Goncourt 2021] Louis-Philippe Dalembert, "Milwaukee Blues" (S. Wespieser) : halte aux violences policières

Dans l'attente de connaître le 3 novembre le nouveau lauréat 2021 du prix Goncourt, Livres Hebdo revient sur les 16 romans de la première sélection.

Par Dahlia Girgis,
Créé le 14.09.2021 à 17h59,
Mis à jour le 14.09.2021 à 18h00

Le prix littéraire le plus attendu de la saison, le Goncourt, annoncera son lauréat 2021, le 3 novembre.  Livres Hebdo vous propose de revenir sur chacun des 16 romans en lice, révélé dans une première sélection le 7 septembre.

Dans Milwaukee Blues (Sabine Wespieser), l'écrivain Louis-Philippe Dalembert soulève le sujet des violences policières. Paru le 26 août, le roman s'inspire de l'affaire George Floyd, du nom du citoyen afro-américain, mort étouffé lors de son interpellation par plusieurs policiers dont Derek Chauvin, le à Minneapolis aux États-Unis.

Près d'un an plus tard, le livre de Louis-Philippe Dalembert trace le parcours d'Emmett, en hommage à Emmett Till, un adolescent noir massacré par des racistes blancs en 1955. ""Élevé par une mère célibataire, Emmett était promis à un bel avenir de footballeur. Il espérait échapper à sa condition par "peur de finir à l'usine, d'être obligé de cumuler des boulots de chiottes pour arriver à joindre les deux bouts"", relate dans son avant-critique, notre journaliste Kerenn Elkaim.

Hommage au destin brisé

Le destin rêvé du jeune protagoniste est brisé lorsque le gérant pakistanais de la supérette de Franklin Heights, un quartier au nord de Milwaukee, appelle la police pour un billet de banque suspect. Le vendeur est depuis hanté par l'image de la mort atroce de son client, un Noir, étouffé par le genou d'un agent. Le portrait d'Emett, l'homme assassiné, se dessine à travers différentes voix qui s'élèvent, succédant au monologue tourmenté du commerçant.


Tiré initialement à 8500 exemplaires, Milwaukee Blues est déjà finaliste du prix Landerneau, du Roman Fnac et Patrimoines BPE. L'auteur est un habitué des prix littéraires. Il avait été récompensé en 2019 par le Prix de la langue française pour son roman sur la migration, Mur Méditerranée, (Sabine Wespieser), également présent cette année-là sur la liste du Goncourt. Son ouvrage Avant que les ombres s’effacent, (Sabine Wespieser, 2017) avait lui remporté le prix Orange du Livre et le prix France Bleu/Page des libraires, en plus d'être finaliste pour le Grand prix du roman de l'Académie française et pour le Médicis.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités