Trump veut supprimer les aides au livre et à la culture | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, avec The Bookseller, Publishers Weekly, le 17.03.2017 à 19h17 (mis à jour le 17.03.2017 à 23h00) Etats-Unis

Trump veut supprimer les aides au livre et à la culture

Si le projet de budget du président américain est accepté par le Congrès, l’Institute of Museum and Library Services, le Fonds national de la littérature et le Fonds national pour les arts seraient amputés de l’intégralité de leur budget.

Dans son premier projet de budget pour 2018, dévoilé le 16 mars, Donald Trump prévoit de supprimer les aides gouvernementales accordées à l’Institute of Museum and Library Services (IMLS), l’organisme fédéral chargé de soutenir financièrement les bibliothèques, les musées et les archives, ainsi qu’au Fonds national de la littérature et au Fonds national pour les arts, relaient nos confrères de Publishers Weekly

Cette amputation financière représente 230 millions de dollars, soit 213,5 millions d’euros pour l’IMLS, tandis que le Fonds national de la littérature et celui pour les arts perdront chacun 148 millions de dollars (137,4 millions d’euros). Or, ces sommes représentent l'intégralité des dotations perçues par ces organismes gouvernementaux qui sont entièrement financés par les fonds fédéraux, comme l’explique les sites internet de l’IMLS et du Fonds national de la littérature

Avant d’être appliquée, cette proposition de budget doit toutefois être validée par le Congrès américain. Si les deux chambres du Congrès sont contrôlées par les Républicains, ces derniers ne sont pas forcément en phase avec l'intégralité de la politique menée par Donald Trump.

Polémique autour du budget 

Dès cette annonce, l’Association américaine des bibliothèques a assuré, dans un communiqué repris par Publishers Weekly, son intention de se défendre face à cette mesure qualifiée de "contre-productive et irréfléchie". "La minuscule aide reçue du budget fédéral est employée à fournir une gamme incroyable de services à tous les Américains et représente l’un des plus importants retours sur investissement économique et social du budget fédéral", insiste l’association dans son communiqué. 

De même, LitNet, un regroupement américain d’organismes lié au monde des lettres, dénoncent cette mesure "inacceptable [car] en supprimant ces aides, l’administration déclare la guerre à la liberté d’expression et remet en cause son rôle dans l’éducation, [...] et l’innovation", selon un communiqué repris par Publishers Weekly

L'association, qui défend la liberté d'expression, a lancé une pétition pour protester contre la suppression des fonds destinés à la culture, laquelle a déjà récolté plus de 200 000 signatures comme celles de Salman Rushdie et Margaret Atwood. 

"Le budget de Trump, s’il était validé, […] priverait les artistes et les intellectuels d’un soutien crucial pour leur travail, lequel nourrit l’innovation et la créativité américaine, et ferait obstacle aux efforts fournis pour permettre à tous les Américains d’apprécier et de participer à notre culture nationale", estime PEN America, sur le site de sa pétition relayée par The Bookseller, qui appelle "tous les artistes, écrivains, chercheurs, intellectuels, professeurs et tous les Américains" à s’opposer au budget proposé par Donald Trump.  

Les économies réalisées sur les aides culturelles, et dans d'autres secteurs comme l'environnement, seraient réattribuées aux dépenses liées à la défense que Donald Trump prévoit d'augmenter de 19 milliards de dollars (17,6 milliards d’euros). 

Par le passé, les présidents républicains ont souvent tenté d’amputer les fonds accordés à la culture mais des négociations avec le Congrès avaient permis de circonvenir leurs initiatives, rappelle Publishers Weekly
close

S’abonner à #La Lettre