Weinstein Books menacé par les accusations de harcèlement sexuel contre son patron | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 09.10.2017 à 16h34 (mis à jour le 09.10.2017 à 17h00) Scandale

Weinstein Books menacé par les accusations de harcèlement sexuel contre son patron

Harvey Weinstein - Photo DAVID SHANKBONE/CC BY-SA 3.0

La maison d'édition, en lien avec Perseus et Hachette Books USA, est sérieusement fragilisée par le départ contraint de son fondateur, accusé de plusieurs cas de harcèlement sexuel au cours de ses trente dernières années.

Vous ne connaissez peut-être pas Harvey Weinstein. C'est pourtant l’un des producteurs et distributeurs les plus puissants d’Hollywood. Un faiseur d’Oscars (Le discours d’un roi, The Artist), de Palmes d’or (Pulp Fiction, Fahrenheit 9/11), et de succès publics (Scream, Gangs of New York).

Depuis la parution jeudi dernier d’une enquête dans le New York Times qui a révélé, avec témoignages à l’appui, de nombreux cas de harcèlement sexuel à l’encontre d’actrices, de mannequins et d’employées depuis trente ans, Harvey Weinstein est un empereur déchu de tous ses titres: il a été renvoyé de sa propre société et plusieurs de ses avocats l’ont lâché ce week-end.

The Weinstein Company, outre ses activités audiovisuelles, était aussi présent dans le livre. En plus des droits que la société de production pouvait acquérir, elle avait développé un département éditorial qui est aujourd’hui menacé. La fragilité financière de la société et l’image détériorée de la compagnie, mettent en péril tous les contrats en cours selon la presse professionnelle américaine.

Liée à Hachette Book US et Perseus Group, la filière éditoriale publiait des ouvrages santé et bien-être et des livres liés à la culture audiovisuelle et à ses productions cinématographiques. Weinstein avait notamment édité en format numérique le livre d’Abdel Sellou suite à la sortie américaine d’Intouchables.

Parmi ses récentes options, le groupe s’était emparé en 2015 des droits du best-seller d’Agnès Martin-Lugand, Les gens heureux lisent et boivent du café (Michel Lafon).

Contrat menacé d'extinction

L’affaire a aussi quelques conséquences avec les auteurs. Ce week-end, la journaliste et essayiste très populaire aux Etats-Unis Mika Brzezinski a annoncé qu’elle allait annuler son contrat avec The Weinstein Books tant que Harvey Weinstein serait lié à l’entreprise. Dans un premier temps, il n’avait été mis qu’à l’écart, afin de se rendre disponible pour construire sa défense juridique. La journaliste a mentionné dans son tweet le lien entre Weinstein Books et Hachette afin de mettre davantage la pression sur tous les acteurs de la chaîne et a appelé tous les auteurs, acteurs et figures politiques à faire de même.
 
Signé en juillet dernier, son contrat prévoyait trois livres, dont le premier devait paraître au printemps prochain.

Depuis jeudi, de nombreuses personnalités enjoignent toutes les victimes à parler.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre