Par Marine Durand, le 08.06.2016 à 20h30 (mis à jour le 08.06.2016 à 20h30) proclamation

Doan Bui remporte le Prix de la Porte Dorée 2016

Doan Bui. - S. ROUDEIX

L'auteure et journaliste Doan Bui a été primée pour Le silence de mon père, paru chez L'Iconoclaste.

Le Prix littéraire de la Porte Dorée, chapeauté par le Musée national de l'histoire de l'immigration et qui récompense chaque année un roman ou un récit sur le thème de l'exil, a été attribué, mercredi 8 juin, à Doan Bui pour son roman Le silence de mon père, paru en mars chez L'Iconoclaste. La lauréate de cette 7e édition a été choisie parmi dix titres sélectionnés.

Dans l'ouvrage, Doan Bui, grand reporter à L'Obs et lauréate en 2013 du Prix Albert Londres, revient sur le parcours de son père, qui a laissé sa famille derrière lui au Vietnam lors de son exil en France en 1961. Cette biographie romancée est aussi l'occasion pour l'auteure d'interroger ses propres origines et sa double culture, française et vietnamienne.

"Mon identité s’est forgée via les livres: écrire, ça me semblait fabuleux, un travail quasi sacré, mais aussi quelque chose d’inaccessible: "un truc de Français". Et pourtant, écrire, j’en ai fait mon métier. Ce prix, je le vois donc comme une re-connaissance, au sens de "se connaître à nouveau". Au sens de "réconciliation"", a réagi Doan Bui, qui recevra officiellement sa récompense ainsi que le chèque de 4000 euros l'accompagnant mercredi soir lors d'une cérémonie au Palais de la Porte Dorée.

Le jury 2016 du Prix littéraire de la Porte Dorée, présidé par le lauréat 2015 Sylvain Prudhomme, se compose d’Arlette Farge, historienne, Julien Delmaire, écrivain, Michaël Ferrier, écrivain, Mustapha Harzoune, critique littéraire, Hommes & Migrations, Georgia Makhlouf, écrivain et correspondante à Paris de L’Orient littéraire, Valérie Marin La Meslée, critique littéraire au Point, Véronique Ovaldé, éditrice et auteure, David Rey, propriétaire de la librairie Atout-Livre (Paris XII), une classe de première L du lycée Charlemagne (Paris IV), une classe de seconde du lycée Elisa-Lemonnier (Paris XII), une classe de seconde du lycée Paul-Valéry (Paris XII) et une classe de seconde du lycée Blaise-Cendrars (Sevran, 93).

close

S’abonner à #La Lettre