Frédéric Pommier, "Suzanne" aux Equateurs | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 10.08.2018 à 14h00 Un premier roman par jour

Frédéric Pommier, "Suzanne" aux Equateurs

Frédéric Pommier - EMMANUELLE MARCHADOUR

Pendant l’été, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la rentrée littéraire 2018. Dans Suzanne, à paraître aux éditions des Equateurs le 4 octobre, Frédéric Pommier dénonce les conditions de vie dans les EHPAD. 

"On lui a ligoté les mains et les pieds !" Suzanne, 95 ans, réside dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Née en Normandie en 1922, elle a évolué dans un milieu bourgeois. Suzanne a perdu un fils alors qu’il était bébé, son époux est décédé alors qu’elle avait 40 ans. Seule, elle a élevé ses quatre filles. Après avoir perdu l’équilibre à plusieurs reprises, elle est admise dans un EHPAD en Mayenne. Un "mouroir" où elle se sent "infantilisée" et "humiliée", explique sur France Inter Frédéric Pommier, l’auteur de Suzanne à paraître le 4 octobre aux Equateurs et petit-fils de "cette vieille dame" de 95 ans. 

A travers la biographie romancée de sa grand-mère, Frédéric Pommier dénonce les conditions de vie dans les EHPAD. Des structures "çà et là, en France – pas partout, heureusement – [où] on maltraite nos vieux dans une indifférence quasi générale", s’indigne le journaliste sur France Inter. Le roman du journaliste fait écho au mouvement de grève nationale lancé en janvier 2018 par l’ensemble du personnel des EHPAD qui protestait contre des conditions de travail insoutenables et des manques de moyens et de personnels pour s’occuper des personnes âgées.

Né en 1975, Frédéric Pommier a déjà rédigé deux ouvrages consacrés aux tics de langage véhiculés par les médias: Mots en toc et formules en tic: petites maladies du parler d’aujourd’hui (Le Seuil, 2010, réédité en poche chez Points en 2011 et 2015) et L’assassin court toujours: et autres expressions insoutenables (Le Seuil, 2014, réédité en poche chez Points l’année suivante). Frédéric Pommier s’est aussi intéressé au langage des hommes politiques dans Paroles, paroles: formules de nos politiques (Le Seuil, 2012). Il a enfin publié une pièce de théâtre, Le prix des boîtes, chez Actes Sud en 2013.
close

S’abonner à #La Lettre