Par Laurent Lemire, le 21.04.2017 10 mai > Histoire Etats-Unis > Charles King

La cité des illusions perdues

Charles King - MIRIAM LOMASKIN/PAYOT

Au bord de la mer Noire, Odessa apparaît comme une lumière. Charles King en révèle aussi sa part sombre.

Depuis Eisenstein, Odessa est identifiée à un escalier ensanglanté. Son histoire en dévale les marches comme le landau du Cuirassé Potemkine. Du sang, il y en a eu, pas toujours où on l’a cru, et bien davantage qu’on l’a imaginé. Et avant la tragédie il y a eu la splendeur. Charles King raconte cette ville comme un personnage. D’ailleurs c’en est un ! De 1794 à aujourd’hui, le port et les falaises

Lire la suite (2 840 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre