Par Vincy Thomas, le 25.09.2016 à 12h56 (mis à jour le 25.09.2016 à 13h00) Proclamation

Le Prix Sade 2016 pour Agnès Giard

Emmanuel Pierrat décernant le Prix Sade 2016 à Agnès Giard, connectée à distance - PRIX SADE

Un désir d'humain, les Love Doll au Japon a remporté le prix Sade 2016. Le jury a également décerné deux prix spéciaux pour un beau-livre de Patrick Wal-Lasowski et pour Dennis Cooper, victime de la censure de Google.

Journaliste (notamment le blog "Les 400 culs" sur le site du journal Libération), chercheuse, spécialiste de la sexualité et particulièrement au Japon, Agnès Giard a remporté à la majorité le Prix Sade 2016 pour son essai Un désir d'humain, les Love Doll au Japon, paru aux Belles Lettres le 22 août dernier.

Les love doll sont des poupées grandeur nature, duplicatas de jeunes femmes servant de partenaires de substitution au Japon. Présentées par l'industrie comme des filles à marier et non comme produits à vendre, ces poupées servent de modèles à des prototypes d'androïdes et influencent les recherches en robotique. Le livre enquête sur ces simulacres si particuliers.

Le jury a tenu à décerner deux autres prix spéciaux. Le Prix Sade livre d’art a été décerné à Scènes du plaisir, la gravure libertine, de Patrick Wald-Lasowski (Cercle d’art, mai 2016), essai consacré à l'estampe libertine au siècle des lumières, entre galanterie et obscénité, et son évolution jusqu'à l'avilissement dans la caricature révolutionnaire.

Enfin, le jury du Prix Sade s’est ému "de la grave censure dont Dennis Cooper a été et est toujours victime, dont le travail a été massacré par les géants du net qui n’ont pas d’état d’âme pour coopérer avec les pires dictatures de la planète et font la chasse aux œuvres qu’ils estiment indécentes." Exceptionnellement, un Prix Anastasie a été créé pour l'auteur, récompensant ainsi son dernier ouvrage Le Fol marbre (P.O.L., avril 2016). Le roman suit un groupe d'amis cannibales et amateurs de jeunes gens dépressifs. Ils se retrouvent dans le château que l'un d'entre eux vient d'acquérir. Un jeune homme était intégré à l'achat, il devient leur jouet sexuel, entre fantasme et violence.

Denis Cooper, auteur majeur de la littérature queercore (mélange d'homosexualité et de punk si on décide de vulgariser ce mouvement), a vu son blog vieux de 14 ans fermé sans explication par Google le 27 juin dernier.
close

S’abonner à #La Lettre