Par Véronique Rossignol, le 21.04.2017 4 mai > Roman Portugal > António Lobo Antunes

Régressions

António Lobo Antunes - PEDRO LOUREIRO/CHRISTIAN BOURGOIS ÉDITEUR

António Lobo Antunes dans la tête d’une vieille actrice qui perd la boule.

"Quelle foutue plaie la vieillesse", ressasse un médecin dans Pour celle qui est assise dans le noir à m’attendre. Il est vrai que le sort de la narratrice de cet ample monologue polyphonique est plutôt cruel : à 78 ans, veuve depuis longtemps, elle perd la boule, confinée dans son appartement lisboète, veillée nuit et jour par une garde-malade - "la dame d’un certain âge", comme elle la désigne e

Lire la suite (2 720 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre