Par Isabel Contreras, le 12.02.2018 à 19h11 (mis à jour le 12.02.2018 à 20h00) Proclamation

Catherine Cusset, lauréate du prix Anaïs Nin 2018

Catherine Cusset - FRANCESCA MANTOVANI

La romancière a été récompensée pour Vie de David Hockney, paru en janvier chez Gallimard.

Présidé par Nina Léger, le prix Anaïs Nin 2018 a été remis, ce lundi 12 février, à Catherine Cusset pour Vie de David Hockney (Gallimard) au théâtre de l'Odéon. L'auteure l'a emporté au troisième tour avec 9 voix contre 4 pour Violaine Huisman et son premier roman, Fugitive parce que reine, également paru chez Gallimard.

Catherine Cusset, loin de la veine autobiographique de la plupart de ses livres, offre ici un exercice d’admiration pour le peintre, qui a récemment fait l'objet d'une grande exposition au Centre Pompidou, livrant "un portrait qui est [s]a vision de sa vie et de sa personne, même si c’est lui, son œuvre, ses mots, qui me l’ont inspiré", explique-t-elle en avant-propos.

Orienté vers le monde anglo-saxon, le lauréat pourra soit recevoir un chèque de 3000 euros soit choisir de faire traduire son œuvre en anglais afin de faciliter la vente des droits dans le monde anglo-saxon.

L'année dernière, Nina Léger, lauréate du prix pour Mise en pièces (Gallimard), a choisi la deuxième option et les droits de son roman ont été cédés à Granta/Portobello Books au Royaume-Uni.

Le jury 2018 se compose d'auteurs français et de plusieurs agents anglais et américains: Mohammed Aïssaoui, journaliste au Figaro et écrivain, les écrivaines Nelly Alard, Judith Housez, Capucine Motte et Karine Tuil, Pierre Bontemps, président et fondateur de la société Coriolis, Françoise Cloarec, psychanalyste, David Foenkinos, écrivain, Lucinda Karter, agent littéraire, Baptiste Liger, journaliste, Koukla MacLehose, scout talent UK et Georges Saier, président et fondateur de la société Very.
close

S’abonner à #La Lettre