Par Pierre Georges, le 14.01.2015 à 15h08 (mis à jour le 14.01.2015 à 16h00) Bande dessinée

"Irmina" reçoit le prix Artémisia 2015

Le roman graphique de l’auteure allemande Barbara Yelin remporte cette récompense couronnant une bande dessinée féminine.

Publié par Actes Sud-L’an 2, Irmina, de l’Allemande Barbara Yelin, vient d’être récompensé par le prix Artemisia, qui distingue chaque année depuis neuf ans un album scénarisé et/ou dessiné par une ou plusieurs femmes. Le prix, proclamé le 9 janvier, date anniversaire de la naissance de Simone de Beauvoir, sera remis à la librairie La Hune, Paris 6e, le mardi 27 janvier.
 
Irminia raconte l’histoire vraie d’une Allemande partie dans les années 1930 en Angleterre, où elle tombe amoureuse d’un brillant boursier d’Oxford originaire de la Barbade. Éprise de voyages et de liberté, mais privée de ressources alors que son pays se trouve confronté à la montée du nazisme, elle retourne en Allemagne et, cédant peu à peu au climat ambiant, se marie sans passion à un SS. Idéaliste à ses débuts, la jeune femme détourne les yeux et devient malgré elle la parfaite mère au foyer aryenne, coupable et complaisante vis-à-vis du régime nazi. Veuve, elle mènera une existence discrète à Stuttgart jusqu’aux années 1980, quand elle reçoit une lettre inattendue de son ancien amant de la Barbade.

Perspective historique
 
Barbarin Yelin, qui raconte dans Irmina l’histoire de sa grand-mère, met en perspective ce récit familial à travers le prisme de la tragédie historique. Elle met en scène le basculement d’une personne ordinaire dans le national-socialisme, et pose la question du renoncement aux idéaux de jeunesse.
 
Après délibération, les jurés du prix Artemisia, parrainé cette année par la comédienne Mylène Demongeot, ont récompensé Irmina  pour l’avertissement que le roman graphique donne “contre la passivité et la résignation volontaire, montrant sans lexcuser la lâcheté d’un peuple en miroir de cette destinée”. Le jury a également voulu souligner “la valeur actuelle” de la bande dessinée.
 
A la suite de l’attaque et des assassinats à Charlie Hebdo, le prix Artémisia a été dédié cette année “à la paix, à la liberté, en mémoire de nos amis et des victimes de ces massacres”.
 
En tant que lauréate du prix Artemisia, Barbara Yelin succède à Johanna Schipper (2008), Tanxxx et Lisa Mandel (2009), Laureline Mattiussi (2010), Ulli Lust (2011), Claire Braud (2012), Jeanne Puchol (2013) et Catel (2014).

Livre cité (1)

Auteur cité (1)

Article lié (1)

close

S’abonner à #La Lettre