Jennifer Clement: "En littérature, nous sommes loin de la parité" | Livres Hebdo

Par Claude Combet, le 06.07.2018 (mis à jour le 06.07.2018 à 10h12) Entretien

Jennifer Clement: "En littérature, nous sommes loin de la parité"

Jennifer Clement sera présente dans la rentrée littéraire avec Balles perdues, l’histoire d’une mère et de sa fille dans l’Amérique des oubliés (Flammarion, 24 août). - © CALLISTER/WRITER PICTURES/LEEMAGE/FLAMMARION

Première femme présidente du Pen Club International, Jennifer Clement défend la liberté d’expression des auteures.

Jennifer Clement - L’association défend la liberté d’expression, c’est une vraie force intellectuelle qui a les moyens de faire pression quand un poète, un écrivain, un journaliste ou un blogueur est en prison. Mon rôle est de porter cette parole à l’Onu, dans toutes les instances internationales

Lire la suite (3 860 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre