Marc Trévidic, "Ahlam" chez Lattès | Livres Hebdo

Par Marine Durand, le 18.12.2015 à 11h00 - 1 commentaire Un premier roman par jour

Marc Trévidic, "Ahlam" chez Lattès

DR/LATTES

D'ici la fin de l'année, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la "rentrée littéraire d'hiver". Aujourd'hui, Ahlam, du juge Marc Trévidic.

"Le 2 janvier 2000, peu avant midi, une silhouette blanche débarqua du ferry El Loud." C'est la première phrase du premier roman du juge Marc Trévidic, Alham, initialement programmé pour le mois de mars mais dont la sortie a été avancée au 6 janvier par son éditeur, Lattès.

Marc Trévidic y raconte l'histoire de Paul Arezzo, jeune prodige français de la peinture détruit par une rupture amoureuse et qui cherche à retrouver l'inspiration dans les couleurs de la petite ville de Kerkennah, en Tunisie. Il se lie d'amitié avec un pécheur, est accueilli au sein de sa famille, et se met à enseigner la peinture à Issam, le fils, la musique à Ahlam, la fille. Alors que le professeur reprend goût à la vie, ébloui par le talent de ses jeunes élèves, la haine et l'islamisme grandissent en Tunisie, exacerbés par les exactions du régime de Ben Ali. Autrefois inséparables, le frère et la sœur prennent peu à peu des chemins différents : Alham, belle jeune femme libre, devient une figure de proue de la révolution tunisienne, tandis qu'Issam se radicalise.

Puisant dans son expérience de dix ans au pôle antiterrorisme du tribunal de grande instance de Paris, l'auteur livre un premier roman prenant et documenté sur les origines de la montée de l'islamisme en Tunisie, et sur la récupération de la "révolution de jasmin" par les partis religieux. Porté par une écriture sensuelle, Alham se révèle aussi une ode à la beauté de l'art.

Aujourd'hui vice-président du Tribunal de grande instance de Lille, le juge Marc Trévidic est une grande figure de l'antiterrorisme en France, spécialiste des filières islamistes. Il est l'auteur de Au cœur de l'antiterrorisme (2011), Terroristes : les sept piliers de la déraison (2013) et de Qui a peur du petit méchant juge ? (2014), tous parus chez Lattès.

1 commentaire déjà posté

Gracianne - il y a 2 ans à 21 h 10

J'ai vraiment aimé ce livre tout en finesse, malgré le sujet sensible ! Bravo

close

S’abonner à #La Lettre