A -1,5 %, la baisse a été limitée en mai

A -1,5 %, la baisse a été limitée en mai

© Olivier Dion

A -1,5 %, la baisse a été limitée en mai

Selon notre baromètre Livres Hebdo/ I+C, ce sont les librairies de premier et de deuxième niveau qui souffrent le plus du contexte économique.

Par Anne-Laure Walter,
avec alw Créé le 15.04.2015 à 22h43

Par rapport au décrochage d'avril (- 3%), et tout en restant mal orienté, le marché du livre a limité sa baisse en mai, à - 1,5 % en euros courant selon notre baromètre mensuel Livres Hebdo/I+C à paraître vendredi 3 juillet dans le magazine.

Ce résultat est d'autant plus remarquable que le mois de mai 2009 compte deux jours de semaine en moins qu'en 2008 et qu'il offrait de multiples possibilités de ponts, où les clients ont tendance à déserter les librairies : en données corrigées des jours ouvrables, l'activité a en réalité progressé de 5,5 %.

Cette évolution intervient dans un contexte où le commerce de détail dans son ensemble, tous produits confondus, régresse de 7,4 % tirant sa tendance annuelle à la baisse, à - 2,2 %.

A l'exception de l'automobile neuve, soutenue par les mesures gouvernementales, tous les postes de consommation sont en recul.

Pour sa part, la tendance annuelle des ventes de livres reste stable à - 0,5 % en euros courants, soit - 1,5 % en volume.

En mai, ce sont les circuits dits “traditionnels”, à savoir la librairie de premier (- 5 %) et de deuxième niveau (- 8 %), qui ont le plus souffert de la mauvaise conjoncture et du calendrier du mois.

Dans le même temps, la vente à distance et les clubs via détaillants renouent avec la croissance (+ 8 %) tout comme les grandes surfaces culturelles (+ 1 %).

Les hypermarchés, à - 1 %, réalisent une performance honorable compte tenu du contexte.
15.04 2015

Les dernières
actualités