Récit

Adama Camara, "Numéro 55.852" (JC Lattès) : Cessez-le-feu

Adama Camara - Photo © Patrice Normand

Adama Camara, "Numéro 55.852" (JC Lattès) : Cessez-le-feu

Adama Camara livre un récit de vie percutant sur les rixes dans les banlieues, les écueils de la vengeance et la vie en prison. Tirage à 5000 exemplaires.

J’achète l’article 1.5 €

Par Olivier Mony ,
Créé le 24.02.2022 à 10h00 ,
Mis à jour le 18.03.2022 à 15h17

C'est une histoire aussi simple que triste. Tristement banale. Une histoire de mauvais choix, de mauvaise rencontre, de mauvaise colère. Un jour de 2011, devant la gare de Garges-Sarcelles, un jeune homme de 18 ans, Sada, est tué à l'arme blanche lors d'une rixe entre voisins du même quartier, sans vrai motif autre que l'absurdité des choses. C'est alors que bascule la vie de son frère aîné, Adama Camara, qui se reproche de ne pas avoir su le protéger et se sent envahi d'un désir de vengeance qui ne s'apaise jamais vraiment ailleurs que dans le cadre familial. Et l'irréparable est commis lorsque trois ans plus tard, croisant quelques-uns de ceux qu'il considère comme responsables de son deuil, il fait feu sur eux, blessant trois personnes. Ce jeune père d'une petite fille de huit mois part alors en prison pour les cinq années suivantes (il sera condamné à huit ans au total, mais pourra aménager une partie de sa peine). Numéro d'écrou : 55.852.

N° 55.852, c'est le titre du récit de vie qu'Adama Camara nous livre aujourd'hui. Sachant que cet homme de 33 ans, désormais libre, consacre le plus clair de son temps et de son énergie à parcourir la France au sein de différentes associations pour prévenir les jeunes des cités contre la violence et les armes, on aurait pu s'attendre à ce que son livre soit empreint d'un esprit de rédemption et d'humanisme, louable certes, mais qui aurait pu nuire à la force du propos. Or, il n'en est rien. La vérité émouvante de ce témoignage provient d'abord de ce qu'il est absolument factuel et ne se perd jamais dans les méandres de quelque leçon de morale que ce soit. L'auteur y révèle son déchirement permanent (les pages sur la façon dont il ne peut voir grandir son enfant autrement que par les visites qu'elle lui rend dans les parloirs des différents établissements pénitentiaires où il purge sa peine sont bouleversantes) mais a l'élégance de ne pas s'épargner non plus. Surtout Adama Camara nous offre une perspective absolument nouvelle, loin du misérabilisme ambiant, sur le quotidien de la prison, les fraternités qui s'y nouent, les enjeux de pouvoir aussi, ceux que l'on vous prête et ceux que l'on exerce.

Adama Camara
Numéro 55.852
JC Lattès
Tirage: 5 000 ex.
Prix: 18 € ; 200 p.
ISBN: 9782709667425

Les dernières
actualités