Librairie

Amazon envisagerait d’ouvrir 400 librairies physiques aux Etats-Unis

La librairie Amazon dans le centre commercial University Village à Seattle. - Photo UVILLAGE

Amazon envisagerait d’ouvrir 400 librairies physiques aux Etats-Unis

Le géant du e-commerce ambitionnerait de se doter d’un réseau de 300 à 400 magasins sur le territoire américain, selon le Wall Street Journal.

J’achète l’article 1.50 €

Par Clarisse Normand,
Créé le 03.02.2016 à 14h58,
Mis à jour le 04.02.2016 à 18h53

D’après le Wall Street Journal, qui se fonde sur les propos d’un responsable de centre commercial aux Etats-Unis, Amazon aurait le projet d’ouvrir entre 300 et 400 librairies physiques dans le pays. Le groupe de e-commerce n’a pas commenté. En novembre dernier, le spécialiste des ventes en ligne a déjà ouvert une première boutique en dur à Seattle, où se trouve son siège social.

Installée dans un centre commercial du quartier University Village, cette première librairie propose quelque 5 000 titres, issus d’une sélection basée sur les données d’Amazon.com (avis de lecteurs, nombre de commandes…). Des commentaires issus d’internet accompagnent même la présentation des ouvrages, à la manière de ce que font les librairies traditionnelles. Le point de vente accueille aussi les produits électroniques d’Amazon, tel que le Kindle.

En France, la firme américaine a ouvert depuis novembre trois bornes automatiques de retrait pour ses commandes dans les centres commerciaux de Levallois-Perret, près de Paris, Villeneuve d’Asq et Lille. Deux boutiques éphémères ont également fait leur apparition en fin d’année dans les centres commerciaux Les 4 Temps à La Défenses et Parly 2 près de Versailles.

Autant d’initiatives qui interrogent sur l'évolution de la stratégie d’Amazon et ses ambitions dans le commerce en dur.

Mise à jour du 4 février

Depuis la parution de l’article du Wall Street Journal le 2 février et la reprise du sujet par de nombreux médias, le responsable du groupe foncier qui s’était exprimé est partiellement revenu sur ses propos. Dans un communiqué publié par son entreprise, il explique que ses déclarations ne représentaient pas les projets d’Amazon. Selon le New York Times, les ambitions du spécialiste du e-commerce seraient plus modestes et concerneraient une dizaine d’ouvertures.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités