Bernadette Lafont est décédée

Bernadette Lafont est décédée

Bernadette Lafont dans La fiancée du pirate

Bernadette Lafont est décédée

La comédienne, égérie de la Nouvelle Vague, est morte à l'âge de 74 ans.

Par Vincy Thomas,
avec vt Créé le 15.04.2015 à 22h43

L'actrice Bernadette Lafont, égérie de la Nouvelle vague et comédienne populaire, pulpeuse et pétillante, est morte ce jeudi matin à l'âge de 74 ans au CHU de Nîmes. Elle avait été hospitalisée au CHU lundi après avoir été victime d'un malaise, alors qu'elle se trouvait au centre hélio-marin du Grau-du-Roi (Gard).

Bernadette Lafont laisse plus de 120 films à son actif. Césarisée deux fois - pour son second-rôle dans L'effrontée de Claude Miller et pour l'ensemble de sa carrière - la comédienne a tourné aussi bien dans des films d'auteur, des polars que des comédies.

Elle débute en 1958 sous le regard de François Truffaut (Les Mistons, dont le texte est disponible chez Ciné-Sud) et de Claude Chabrol (Le beau Serge). Ce dernier l'enrôla dans de nombreux films, comme Violette Nozière et Inspecteur Lavardin.

Elle marqua les mémoires de cinéphiles avec La fiancée du pirate (de Nelly Kaplan) et La maman et la putain (de Jean Eustache). De Louis Malle à Costa-Gavras, de Ruiz à Mocky, elle ne cessa de jouer durant 55 ans, que ce soit pour le petit ou le grand écrans ou sur les planches.

En ce début d'année, elle a connu un succès populaire avec le film Paulette et un triomphe critique avec l'opérette Ciboulette.

Bernadette Lafont trouvait l'époque timorée et tentait d'aider les jeunes talents. "Je n'ai jamais voulu être cataloguée, ni avoir d'étiquette" expliquait-elle pour justifier son parcours éclectique et chaotique.

Elle a écrit trois livres. La Fiancée du cinéma (1985, Ramsay collection "poche cinéma") et Mes enfants de la balle (1988, Michel Lafon) sont tous deux indisponibles. En 1997, elle avait rédigé ses mémoires avec Le roman de ma vie : souvenirs, paru chez Flammarion.

Les dernières
actualités