A un mois des cruciales élections de milieu de mandat, la publication de State of Denial : Bush at War, part III (Simon & Schuster, filiale Viacom) est évidemment un pavé dans la mare. Tous les caricaturistes politiques en ont fait leur source d'inspiration cette semaine. Certains mettaient en lumière le travail d'investigation du journaliste versus l'incompétence des journalistes de bureaux. Il s'agit du troisième tome sur Bush et l'Irak, dernière obsession de son auteur, le fameux Bob Woodward.

Il faudrait presque ouvrir un rayon sur les livres anti-Bush dans les librairies américaines tant le nombre d'ouvrages sur le sujet est important. Mais 900 000 exemplaires distribués par l'éditeur, c'est un chiffre digne d'un best-seller de fiction.

En tête des ventes des sites internet Amazon et Barnes & Nobles.com, le livre n'est que 7e de la liste du USA Today (2e dans la catégorie Essai).

A chaque fois, dans le New York Times comme dans le Wall Street Journal, Bob Woodward arrive juste derrière Culture Warrior (Broadway, filiale Random House), du journaliste politique ultra conservateur et populiste Bill O'Reilly. Le livre de cet adversaire idéologique, sorti le même jour, a plus de succès : les partisans de Bush gagnent encore.

La diffusion massive du Woodward, sa célébrité médiatique (le Watergate est encore un cas d'école) n'ont pas suffit à vaincre O'Reilly et encore moins le romancier Mitch Albom (For One More Day, Hyperion), meilleur vendeur toutes catégories confondues.

Mais, avec son lot de révélations, de vérités non vérifiés et de controverses, l'éditeur de State of Denial est confiant et veut croire que le phénomène sur Internet va se propager dans les librairies avec pignon sur rue. Le livre est sorti il y a tout juste une semaine.

Denoël, déjà éditeur des deux premiers opus de la trilogie de Woodward (Bush s’en va-t-en guerre et Plan d’attaque) prévoit de le sortir au printemps 2007.


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités