Club vise les gares | Livres Hebdo

La chaîne Club, avec 43 lieux de vente à Bruxelles et en Wallonie, projette d’ouvrir cinq nouveaux magasins en 2017. - Photo ANNE-LAURE WALTER/LH

Rachetée en 2014 par le groupe flamand Standaard Boekhandel, leader de la librairie en Flandre, Club est en plein développement avec une politique soutenue d’ouvertures de magasins. La chaîne belge francophone, qui emploie 270 personnes et a réalisé un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros en 2016, compte aujourd’hui 43 magasins à Bruxelles et en Wallonie. Quatre ouvertures ont été réalisées en 2015, en même temps que quatre réaménagements, et neuf en 2016. Cinq sont annoncées pour cette année. Comme Standaard, qui compte 143 magasins en Flandre, Club entend créer un maillage serré sur tout le plat pays afin d’"augmenter notre proximité et d’aller dans les villes où l’offre est moindre", précise Maud Leschevin, la directrice générale. La chaîne a lancé en 2015 sa librairie en ligne mais privilégie le retrait des commandes en magasin.

Pour accélérer son développement, la chaîne mise sur "un partenariat avec un réseau d’indépendants commissionnaires", développant des magasins franchisés dans les centres-villes. Pour les créations, Club s’implante dans les centres commerciaux, les "shoppings" qui se multiplient en Belgique comme prochainement à Charleroi Rive Gauche ou Saint-Georges Liège, mais cible de préférence les "retail parks", sortes de zones industrielles périphériques où, contrairement aux centres commerciaux, le stationnement est gratuit.

L’autre axe inauguré en 2016 est l’implantation, dans les aéroports et gares, de "high trafic retail", concurrent des Relay. "Nous voulons nous démarquer en restant très centrés sur la librairie et en ne proposant pas que les best-sellers, mais aussi nos coups de cœur", précise Maud Leschevin. En février 2016, deux magasins ont ouvert à l’aéroport de Charleroi, l’un avant les contrôles, l’autre du côté des salles d’embarquement. Un autre ouvrira cette année à la gare de Bruxelles Nord.

Enfin, l’enseigne qui, depuis quarante-deux ans, a toujours associé livres et papeterie, choie la partie librairie génératrice d’un développement du chiffre d’affaires. Dernière innovation pour fédérer sa clientèle, le lancement en novembre dernier d’un prix des Lecteurs Club qui récompense des auteurs belges francophones. Alia Cardyn, première lauréate pour Une vie à t’attendre (Charleston), devait recevoir un chèque de 3 000 euros au cours du cocktail d’inauguration de la Foire du livre de Bruxelles, le 8 mars.

Anne-Laure Walter

Sur les mêmes thèmes (1 article)

Thématique

Auteur cité (1)

close

S’abonner à #La Lettre