Colson Whitehead remporte son second Pulitzer de littérature | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 05.05.2020 à 17h44 (mis à jour le 05.05.2020 à 18h00) Etats-Unis

Colson Whitehead remporte son second Pulitzer de littérature

Colson Whitehead - Photo MICHAEL LIONSTAR/ALBIN MICHEL

Le palmarès du prix a été dévoilé sur Youtube, le 4 mai. 6 auteurs ont été distingués dans 5 catégories.

L'administratrice des prix Pulitzer américains, Dana Canedy, a annoncé via Youtube, le 4 mai, le palmarès du prix Pulitzer de littérature. Six auteurs d'expression anglaise ont été distingués dans cinq catégories : fiction, histoire, biographie, poésie et non-fiction.

Le prix de la fiction a été attribué à Colson Whitehead pour The Nickel Boys (Doubleday). Il est le quatrième auteur à remporter deux fois cette récompense, après l'avoir déjà reçu en 2017 pour Underground Railroad (Albin Michel, 2017), qui va être adapté en série par Barry Jenkins, réalisateur de Moonlight, couronné de l'Oscar du meilleur film.

Le jury du Pulitzer de littérature a trouvé dans Nickel Boys "une exploration fine et dévastatrice de l'abus au sein d'une maison de redressement en Floride, à l'ère des lois Jim Crow". Le roman doit paraître en France le 19 août chez Albin Michel.

Cancer et mythe de la frontière

Deux auteurs ont été récompensés en non-fiction. Anne Boyer a été distinguée pour son essai The Undying: Pain, Vulnerability, Mortality, Medecine, Art, Time, Dreams, Data, Exhaustion, Cancer, and Care (Farrar, Straus et Giroux). Les juges ont salué un "récit élégant et inoubliable sur la brutalité de la maladie et le capitalisme organisé autour du traitement du cancer aux Etats-Unis". Le second vainqueur dans cette catégorie est Greg Gandin pour The End of the Myth: From the Frontier to the Border Wall in the Mind of America (Metropolitan Books). L'ouvrage contextualise le moment politique actuel à la lumière du mythe de l'expansion absolue qui nourrit les imaginaires américains depuis la création des Etats-Unis.

Benjamin Boser remporte le prix de la biographie avec Sontag: Her Life and Work (Ecco) qui retrace le parcours de l'essayiste et militante américaine Susan Sontag. Dans la catégorie histoire, W. Caleb McDaniel repart avec le sésame grâce à Sweet Taste of Liberty: A True Story of Restitution in America (Oxford University Press), une méditation sur les réparations dûes aux afro-américains inspirée de l'histoire d'une femme noire du XIXe siècle qui est parvenue à attaquer ses anciens geôliers en justice. Enfin, le prix de la poésie a été décerné à Jericho Brown pour The Tradition (Copper Canyon Press), une collection de textes sur les corps et leur vulnérabilité.
close

S’abonner à #La Lettre