Décès de l'auteur Nicolas Bokov | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 05.12.2019 à 13h34 (mis à jour le 05.12.2019 à 15h11) Disparition

Décès de l'auteur Nicolas Bokov

Nicolas Bokov - Photo WIKTORIA BOSC

L'écrivain russe est décédé, lundi 2 décembre, à l'âge de 74 ans. Il avait fuit l'Union soviétique pour s'installer en France dans les années 1970.
 

L'auteur russe Nicolas Bokov est mort, lundi 2 décembre, à Paris, à l'âge de 74 ans. Dissident de l'URSS exilé en France, il est l'auteur d'une œuvre profondément politique et parfois religieuse, principalement publiée chez Noir sur Blanc. Son dernier ouvrage, Loin de la Tour Eiffel, est paru aux éditions de la Caverne en 2015.

Né à Moscou en 1945, Nicolas Bokov est forcé de s’exiler en France en 1975 à cause de ses activités clandestines  antisoviétiques, notamment dans le Samizdat, système clandestin de circulation d'écrits dissidents en URSS et dans les pays du bloc de l'Est. Il est l’auteur de Nikto, publié  par  Maurice  Nadeau en 1971, qui circulait sous le  manteau en  Union soviétique. Dans la rue,  à Paris (Noir sur Blanc, 1999), préfacé par l’abbé Pierre, fait le récit de son expérience de SDF à  la  fin  des  années  1980.

Nicolas Bokov a relaté sa découverte de la foi chrétienne et sa conversion dans La conversion (Noir sur Blanc, 2003). Opération betterave (Noir sur Blanc, 2010), une fable technologique loufoque jouant sur l'imaginaire soviétique, a été récompensé par le prix Russophonie pour la traduction de Maud Mabillard.

"Un homme libre, chaleureux et drôle"

La tête de Lénine, son ouvrage le plus réputé publié en 1982 chez Robert Laffont, a été réédité chez Noir sur Blanc en 2017, et chez Libretto en 2019. Dans ce livre, sans doute l’un de ses plus satiriques, Nicolas Bokov imagine qu’un pickpocket s’introduit dans le mausolée de Lénine, sur la place Rouge, pour voler sa tête et la revendre au plus offrant.

"Nicolas Bokov était un homme libre. Par sa subversion et son engagement, il faisait tomber les masques et vaciller les institutions – tout en restant dans une extrême bienveillance à l’égard des êtres qu’il rencontrait. Nous perdons un ami, mais aussi un homme de conviction, chaleureux et drôle", s'est ému son éditeur Noir sur Blanc dans un communiqué.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre