Décès de l’auteure pour la jeunesse Henriette Bichonnier | Livres Hebdo

Par Claude Combet, le 05.02.2018 à 17h23 (mis à jour le 05.02.2018 à 18h00) Disparition

Décès de l’auteure pour la jeunesse Henriette Bichonnier

Henriette Bichonnier - Photo L'OURSONNE/GFDL/CC-BY-SA-3.0,

L’auteure du Monstre poilu et du Roi des bons, qui fut aussi éditrice et journaliste, a disparu le 20 janvier.

L’auteure Henriette Bichonnier, qui a signé plus d’une centaine de livres pour enfants depuis 1969, est décédée le 20 janvier 2018 à l’âge de 74 ans. Elle fut aussi éditrice chez Hachette et Nathan, et journaliste à Télérama.  

Née le 27 juin 1943 à Clermont-Ferrand, Henriette Bichonnier fait des études de langues et de lettres modernes à l’université de Lyon, puis enseigne brièvement l’anglais au lycée de Saint-Etienne. Elle se lance en 1969 dans l’écriture de textes pour la jeunesse et pour la presse. Elle collabore au journal Pomme d’api en 1971 et fait parallèlement ses débuts dans la bande dessinée comme scénariste et ses textes pour les journaux Lisette (1972) et Djin (1974) sont illustrés par François Bourgeon.

De 1986 à 1988, Henriette Bichonnier est conseillère éditoriale chez Hachette, et travaille aussi à F Magazine, journal féministe. Puis elle tient la rubrique consacrée à la littérature pour la jeunesse et au théâtre pour les jeunes dans le supplément parisien de Télérama.  

Henriette Bichonnier a signé près d’une centaine de livres pour la jeunesse, dont la série Clémentine et Célestin chez Grasset (1978) (Clémentine et Célestin et la neige obtient une mention au prix Critiques en herbe à la Foire du livre de jeunesse de Bologne en 1980), Le monstre poilu, illustré par Pef (Gallimard Jeunesse, 1982), Le roi des bons, illustré par Pef (Gallimard, 1985), Kiki la casse, illustré par François Place (Hachette, 1986), Le dernier des Abominaffreux, illustré par Pierre Cornuel (Rouge et or, 1992). Gallimard Jeunesse réédite d'ailleurs le 8 février Le monstre poilu et trois autres histoires, un livre-CD dans la collection "Ecoutez lire", contenant Le monstre poilu, Le retour du monstre poilu, Le roi des bons et Pincemi, Pincemoi et la sorcière. Elle est aussi l’auteure de contes inspirés des jeux de son enfance entre la plaine du Forez et le Beaujolais. Nombre de ses textes ont été adaptés au théâtre en France, en Italie et en Espagne.

Engagée dès 1972 en faveur de la lecture, elle va bénévolement à la rencontre des enfants dans les régions défavorisées, notamment en Ricamarie, près de Saint-Etienne, et dans le Nord-Pas de Calais en pleine désindustrialisation, et dans les bibliothèques naissantes. Elle y organise débats et rencontres pour les parents, enseignants et bibliothécaires afin de les sensibiliser à la lutte contre l’illettrisme.

Militant pour la littérature jeunesse, elle recommandait aux auteurs jeunesse, au cours d’un entretien en 1984 avec Yvanne Chenouf dans les Actes de lecture (numéro 8), de l’Association française pour la lecture, de ne pas s’excuser de "n’écrire que pour les enfants" et de ne pas chercher à tout prix les mêmes faveurs des médias que la littérature générale, parce que cela n’apporte rien au public concerné, à savoir celui les enfants. "Les enfants n’ont que faire de tout ce spectacle autour du livre: cette forme prestigieuse accordée à l’écrit exclurait davantage encore ceux qui le sont déjà" expliquait-elle.
close

S’abonner à #La Lettre