Disparition

Décès de l'éditeur Franco Maria Ricci, fondateur de la revue FMR

La librairie FMR - Photo OLIVIER DION

Décès de l'éditeur Franco Maria Ricci, fondateur de la revue FMR

L'éditeur et collectionneur Franco Maria Ricci est mort le 10 septembre, à l’âge de 82 ans en Italie. Il était à la tête de la prestigieuse revue FMR.

J’achète l’article 1.50 €

Par Dahlia Girgis,
Créé le 21.09.2020 à 19h48,
Mis à jour le 21.09.2020 à 21h15

L'éditeur et collectionneur Franco Maria Ricci est mort le 10 septembre, à l’âge de 82 ans, en Italie. Fondateur de la revue d'art FMR, qui porte ses initiales, elle a compté près de 40000 abonnés dans le monde et a été publiée en italien, espagnol et français.

Né dans une famille aristocratique d'origine génoise, après avoir étudié la géologie et travaillé pour la recherche pétrolière, Franco Maria Ricci se lance dans le domaine artistique dès les années 1960. En 1965, il décide de reproduire le Manuel typographique (1818) du typographe Giambattista Bodoni (1740-1813). Il rencontre un grand succès financier avec ce projet. Il poursuit en 1966 avec la collection "Les Signes de l’homme" à travers laquelle il évoque la vie et les textes d'auteurs peu connus du grand public.

Au sein de sa maison d'édition, il publie notamment La Bibliothèque de Babel, de Borgès, les fresques de Fontanellato, Boldini, par Patrick Mauriès, les 18 volumes de L’Encyclopédie d’Alembert ou encore, en six exemplaires, L’Oratio Dominica prononcé par Paul VI. 

La branche française, FMR France, a publié de luxueux ouvrages et la très chic revue bimestrielle FMR, lancée en 1982. Elle avait sa librairie dans la galerie Vero-Dodat (Paris 1er). Elle fut vendue en 2003 à Marinela Ferrari, présidente du groupe italien spécialisé dans l'art contemporain, Art'e'. Dès juin 2008, plus aucun livre n'est édité par la maison d'édition qui ferme définitivement en 2009.

Franco Maria Ricci avait installé à Fontanellato, près de Parme, une collection d'œuvres dans un labyrinte végétal, le Labirinto della Masone. On y retrouve des bustes de Giovanni ou encore des peintures de Clemente Rufa.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités