Disparition

Décès d'Yves Beccaria, créateur du secteur jeunesse de Bayard

Yves Beccaria - Photo ARCHIVE LA CROIX

Décès d'Yves Beccaria, créateur du secteur jeunesse de Bayard

L’ancien président du conseil de surveillance du groupe Bayard, Yves Beccaria, s'est éteint le 2 mars, à l’âge de 88 ans.

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécilia Lacour,
Créé le 06.03.2017 à 17h11,
Mis à jour le 06.03.2017 à 18h00

Yves Beccaria, ancien président du conseil de surveillance et créateur du secteur Jeunesse du groupe Bayard, s'est éteint à l’âge de 88 ans le 2 mars.
 
Né en 1929 à Tunis, Yves Beccaria entreprend des études de droit et s’engage dans le mouvement de la Jeunesse étudiante chrétienne. Il en devient le secrétaire général adjoint de 1949 à 1953, avant de rejoindre L’Epi en tant que gérant.
 
En 1955, il intègre Bayard Presse, qui s’appelle alors La Bonne presse, pour "développer les publications existantes et en créer de nouvelles", selon Les Echos. Avec son épouse Mijo, il est l’un des artisans du lancement des magazines jeunesse comme Pomme d’api en 1966, Okapi en 1971 ou encore J’aime lire en 1977.

"Une espérance contagieuse”
 
Responsable du développement de la presse de Bayard en 1980, il devient directeur général adjoint du groupe deux ans plus tard. En 1985, Yves Beccaria est nommé membre du directoire, fonction qu’il occupe pendant huit ans, avant de succéder, en 1993, à Claude Bourçois à la présidence du conseil de surveillance.

Yves Beccaria quitte Bayard Presse en 2000 mais "grand lecteur de presse et défricheur des attentes, il [continue] à offrir aux responsables de l’entreprise des conseils avisés, toujours portés par une vision du rôle de Bayard dans la société, toujours avec une espérance contagieuse”, selon Georges Sanerot, président du directoire de Bayard, dans un article publié dans La Croix.
 
Il est le père de quatre enfants, dont Laurent Beccaria, fondateur des Arènes et cofondateur et directeur des revues XXI et 6 mois





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités