International

Des écrivains marocains boycottent un prix littéraire émirati

Des écrivains marocains boycottent un prix littéraire émirati

Plusieurs candidats au prix Cheikh Zayed du livre ont annoncé se retirer de la sélection après la normalisation des relations diplomatiques entre les Emirats arabes unis et Israël.

Par Nicolas Turcev,
Créé le 17.08.2020 à 21h58,
Mis à jour le 17.08.2020 à 22h00

Quatre écrivains et intellectuels marocains ont retiré leur candidature au prix émirati Cheikh Zayed du livre afin de protester contre la normalisation, le 13 août, des relations diplomatiques entre les Emirats arabes unis et Israël, rapporte l'agence EFE.

« La terrible normalisation des relations politiques entre [ces deux pays] me conduisent à retirer de façon définitive et volontaire ma candidature, en guise de modeste marque de solidarité envers notre peuple palestinien », a écrit l'auteur Yahya Ben El Oualid sur sa page Facebook. L'intellectuel dit également avoir renoncé à plusieurs participations à des événements prévus en 2021 aux Emirats.

Les romanciers Zohra Ramij, Ahmed Ellouizi et Abou Youssef Taha se sont également désistés. L'universitaire marocain Abderrahim Jairan annonce, pour sa part, quitter la rédaction du magazine émirati Mawrouth, édité par l'organisme de préservation culturelle Sharjah Heritage Institute. « La Palestine est une ligne rouge et toute normalisation avec l'entité sioniste doit être rejetée », a-t-il déclaré dans une publication postée sur Facebook.

L'accord historique entre les Emirats arabes unis et Israël divise largement l'opinion internationale. Certaines voix dans le monde arabe critiquent un pacte qui enterre de facto la possibilité de construire un Etat palestinien. Le Maroc, qui pourrait faire partie des prochains pays, aux côtés de l'Arabie Saoudite, à normaliser ses relations avec l'Etat juif, a rappelé « par principe » son engagement « constant » à soutenir la « juste cause palestinienne ».

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités