Double je | Livres Hebdo

Par Kerenn Elkaim, le 19.05.2017 24 août > Roman France > Léonor de Récondo

Double je

Léonor de Récondo - Photo EMILIE DUBRUL/S. WESPIESER EDITEUR

L’identité ne cesse de nous surprendre et de nous échapper. Comment la saisir ? Qui est le vrai soi ? Sortir de sa chrysalide se fait parfois dans la douleur. Comme pour Mathilda. On la découvre dans une scène d’ouverture à la Fellini. Le rétroviseur lui renvoie l’image d’une femme un peu triste. "C’est le moment du dépouillement, le pire de tous." Là où il faut sortir le démaquillant et revêtir les vêtements de Laurent, celui qu’il est dans la vie civile ou familiale. Une mise à nue très crue.

"Un jour, il faudrait bien qu’il soit en accord avec lui-même." Malgré cette identité scindée, il rejoint les siens comme si de rien n’était. "Je suis dans une impasse. Comment réunir ma peau d’homme avec la femme que je suis à l’intérieur, ses formes, son esprit, ses désirs ?" Ce mari et père comblé ne tient pas à briser tout ce qu’il a construit, mais la tension devient insoutenable. Lorsque sa douce Solange perçoit la vérité, son monde vacille. Elle incarne la véritable surprise de cette incroyable histoire d’amour, où chaque membre de la famille doit redéfinir sa place. Pourront-ils rester une entité si Laurent devient une femme ?

Prix des Libraires et grand prix RTL-Lire 2015, Léonor de Récondo surprend avec ce roman sur le genre, le corps et le courage de devenir soi-même. Elle change radicalement de voix pour aller jusqu’aux tréfonds de ces âmes bousculées. La violence de leur expérience cohabite avec une certaine clémence. Tant nos choix que les imprévus nous forcent à nous réinventer. "La vie nous presse, nous façonne, nous bouscule, nous tue." Elle peut aussi nous faire renaître. Kerenn Elkaïm

Léonor de Récondo
Point cardinal
Sabine Wespieser
Tirage : 15 000 ex.
Prix : 20 euros ; 232 p.
ISBN : 978-2-84805-226-7
close

S’abonner à #La Lettre