Editeurs, libraires et bibliothécaires américains ensemble contre le “Patriot Act” | Livres Hebdo

Par Véronique Heurtematte, avec vh, le 16.04.2009

Editeurs, libraires et bibliothécaires américains ensemble contre le “Patriot Act”

BookExpo America à New York ©Fabrice Piault/LH

Alors que le Congrès doit se prononcer cette année sur la reconduction du “Patriot Act”, les principales associations professionnelles ont entamé une campagne pour que les bibliothèques et les librairies soient exemptées de l'obligation de fournir sans justification des informations sur leurs usagers et clients.

La cible des organisations (1) regroupées derrière la “Campaign for Reader Privacy” est le fameux paragraphe 215 qui autorise le FBI à obtenir, sans avoir à en justifier, toutes les informations qu'il juge pertinentes dans sa lutte contre le terrorisme, y compris sur des citoyens qui ne sont pas suspectés de comportement criminel.

Depuis 2003, le département de la justice aurait délivré 190 000 “National Security Letters” autorisant ce type d'investigations. Les destinataires de ces lettres étant tenus au secret, il est difficile de savoir exactement combien de librairies et de bibliothèques ont été concernées, mais plusieurs cas ont été rendus publics, quand les établissements ont décidé de ne pas obéir à l'injonction (2).

En 2004, le FBI a par exemple demandé à une bibliothèque de l'Etat de Washington la liste des usagers ayant consulté la biographie d'Osama Ben Laden.

Les organisations professionnelles ne demandent pas la suppression du paragraphe 215, mais souhaitent obtenir que bibliothèques et librairies en soient exemptées, et que toute investigation dans ces établissements soit d'abord soumise à l'approbation d'un grand jury.

La campagne voudrait également voir l'application du paragraphe 215 réduite aux seules personnes suspectées de terrorisme. La campagne a encore quelques mois pour faire entendre sa voix, le vote sur la reconduction du “Patriot Act” étant prévu en juin ou à la rentrée 2009.

_________
(1) American Library Association, American Booksellers Association, Association of American Publishers et PEN American Center, une organisation pour la défense de la liberté d'expression.

(2) Voir “Ils ont dit non au FBI” dans LH 699, du 31.08.2007.

Thématique

close

S’abonner à #La Lettre