Enquête

L’université de Chicago, qui a répondu à l’étude, propose entre autres un Mooc d’introduction à la neurobiologie. - Photo DR

Une étude publiée récemment par Edx, une organisation à but non lucratif fondée par l’université de Harvard et le MIT (Massachusetts Institute of Technology), apporte un éclairage sur la manière dont les bibliothèques universitaires sont impliquées dans la mise en œuvre des moocs (massive open online courses). Menée auprès de 39 bibliothèques dans 7 pays (Etats-Unis, Canada, Australie, Royaume-Uni, Suède, Pays-Bas et Chine), l’enquête montre que la principale contribution des bibliothèques est de gérer les questions de droits d’auteur relatives à la publication de cours en ligne. "Aux Etats-Unis, l’utilisation de contenus sous droits dans le cadre de l’enseignement bénéficie du fair use, rappellent les auteurs. Mais les moocs, accessibles en ligne à l’audience la plus large, font apparaître des questions légales complexes." La bibliothèque est fréquemment chargée de négocier, auprès des éditeurs, des licences utilisables dans les moocs. Elle informe également les développeurs de moocs sur les ressources en ligne gratuites. Elle est aussi chargée de la conservation de ces cours en ligne. Ces tâches sont le plus souvent effectuées sans budget ni effectifs supplémentaires. Les institutions interrogées soulignent que leur implication dans les moocs a permis de renforcer les relations avec les autres partenaires du campus et de rendre ces derniers plus conscients des services offerts par la bibliothèque, ainsi que de l’expertise des bibliothécaires. V. H.

http://www.edx.org


24.04 2015

Auteur cité

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités