Auvergne Rhône Alpes

Festival : les “Lectures sous l’arbre” couronnent Laurent Wauquiez d’un “zéro pointé”

"Lecture sous l'arbre" a réuni 5300 festivaliers en 2021 - Photo © Cheyne

Festival : les “Lectures sous l’arbre” couronnent Laurent Wauquiez d’un “zéro pointé”

En avril dernier, la région Auvergne Rhônes Alpes annonçait de nombreuses coupes budgétaires pour le monde culturel. Parmi les plus touchés, le festival de Haute-Loire "Lecture sous l’arbre" a vu ses aides supprimées dans leur totalité.

J’achète l’article 1.5 €

Par Pauline Gabinari,
Créé le 22.06.2022 à 17h47 ,
Mis à jour le 23.06.2022 à 10h38

Il y a quelques mois, 140 institutions culturelles de la région Auvergne-Rhône-Alpes apprenaient la baisse drastique de leurs subventions régionales. Avec des réductions allant de 900 à plusieurs centaines de milliers d’euros, plus de 3 millions d’euros étaient ainsi amputés aux lieux et festivals culturels. Manifestations, pétitions, appel public… les institutions ont réagi depuis. Le festival littéraire des “Lectures sous l’arbre”, qui se tient chaque année en Ardèche et en Haute-Loire, a pour sa part écrit un “coup de colère”, intitulé “zéro pointé”, contre le président du conseil régional Laurent Wauquiez

0 euro de subvention 

20 000, 10 000, 9 000 et … zéro. Depuis 2016, le festival "Lectures sous l’arbre" a vu ses subventions réduites comme peau de chagrin pour être finalement intégralement supprimées cette année. Une disparition que Jean-François Manier, le fondateur et directeur artistique du festival, juge infondée. “Faut-il rappeler à Laurent Wauquiez que l’argent public de la Région ne lui appartient pas personnellement et ne devrait pas être attribué en fonction des opinions ou appartenances politiques, des amitiés ou inimitiés ?”, écrit-il, conjointement avec le président du festival André Bertrand et son administratrice générale Elsa Pallot, dans un communiqué de presse. 

De son côté, la région ne change pas sa position. « Il n’y a pas de droit à vie à des subventions. La Région est très étonnée que l’association explique elle-même avoir un positionnement politique. La culture ne doit pas être une instrumentalisation politique. En tout cas, la Région, elle, ne réfléchit jamais comme cela », a fait savoir la communication de la région Auvergne-Rhône-Alpes à Livres Hebdo.

LireAuvergne-Rhône-Alpes : face aux coupes de la région, la culture contre-attaque

Les dernières
actualités